Foufoumix : Déjà 6.000 machines vendues et 1.000 demandes en attente (REPORTAGE)

Minsob Logou

Lancé en 2010 par Jules Minsob Logou pour faciliter la tâche aux femmes dans la fabrication de l’igname pilée (Foufou), le Foufoumix (machine qui sert à piler le Foufou) est aujourd’hui très connu et adopté aussi bien au Togo que dans la sous-région. Ce petit robot de cuisine qui fonctionne à base d’énergie électrique, transforme rapidement, discrètement et sans effort physique, des tubercules d’igname (cuit à l’eau) en une pâte élastique communément appelée Foufou, un met très apprécié dans la sous-région.

Lire aussi : Le Foufoumix, une machine qui fait le bonheur des ménages et restaurants…

Au total 6000 machines sont déjà vendues, a annoncé à l’Agence Savoir News, Minsob Logou (concepteur du Foufoumix) lors d’une interview dans son usine à Lomé.

« Nous avons déjà vendu 6000 Foufoumix et nous avons encore une demande d’environ 1000 machines ».

« Actuellement nous sommes en rupture de stock de matières premières, car nous n’avons pas suffisamment de fonds pour nous approvisionner. Ce n’est qu’en mars que nous pourrions démarrer une nouvelle production », a expliqué Minsob.

La machine qui fait le bonheur des ménages et restaurants

La production et la commercialisation de la machine Foufoumix par la société Logou Concept Togo (LCT) ont timidement démarré en 2010. Avec une vente de 12 machines au début, la société a écoulé 70 machines en 2011.

Lire aussi : Le Foufoumix, une invention qui vient libérer la ménagère…

– Bouffée d’oxygène –

Les choses vont véritablement décoller en 2013, grâce à l’appui du Projet d’Appui au Secteur Agricole (PASA). Ainsi, Jules Minsob Logou va bénéficier d’une subvention de 25 millions de F.CFA qui permettra à sa société de produire 302 machines et d’engranger un chiffre d’affaires de plus de 87 millions de F.CFA.

« Cet appui du PASA nous a, dans un premier temps, permis d’acquérir les machines-outils. Ce qui nous a fait passer de la sous-traitance à la production sur toute la ligne par notre entreprise, engendrant par ricochet, une augmentation exponentielle du nombre de machines +Foufoumix+ produites. On peut dire maintenant qu’avec cet appui du Projet, nous connaissons une vélocité dans la fabrication de ces machines », expliqué M.Logou, montrant au journaliste de l’Agence Savoir News les différentes machines implantées dans son usine. Alors de 150 Foufoumix par trimestre, la société est passée à 150 machines par jour.

– Des machines sophistiquées –

« Aujourd’hui, nous avons des machines assez sophistiquées grâce à divers financements. Nous bénéficions aussi de l’appui technologique d’un partenaire togolo-américain, spécialiste du numérique, dont le travail nous permet de produire des pièces standards », se réjouit M.Logou, au milieu de ses employés, devant une grosse machine.

Minsob Logou à l’oeuvre dans son usine

Les coûts de production ont drastiquement baissé, d’où la réduction des prix de vente de Foufoumix : le «modèle professionnel» est désormais vendu 350.000 F.CFA (au lieu de 395.000 F.CFA) et le «modèle ménage» à 250.000 F CFA (au lieu de 295.000 F CFA). Et pour permettre au grand public notamment les femmes, de bénéficier de son invention, M. Logou a installé sa machine dans certains coins de la ville. Les femmes apportent leur igname déjà préparé, et la transformation se fait à 200FCFA.

Lire aussi : Lauréat 2ème PIA/2014 : M. Logou a présenté son prix à la presse…

– Le chiffre d’affaires a grimpé –

Le chiffre d’affaires est passé de 87 millions de F.CFA en 2013 à 420 millions de F.CFA en 2018. Au sein de la société Logou Concept Togo, l’équipe a été également renforcée.

Dix-sept personnes travaillent maintenant au sein de cette société, alors que la structure n’employait que trois personnes au départ.

Foufoumix a déjà traversé les frontières. La société est représentée au Bénin, au Ghana, et en Côte d’Ivoire. Et chaque jour, la demande est de plus en plus forte.

Selon M. Logou, une étude menée sur les cinq pays qui forment la ceinture de l’igname en Afrique, la potentialité commerciale du Fufumix est indéniable.

Lira aussi : Jules Minsob Logou (2ème PIA/2014) : L’élément fondamental qui a joué en ma faveur… »

Vue partielle de l’usine de Minsob Logou

« Il s’agit d’une étude pessimiste menée sur un certain pourcentage de la population active pouvant s’acheter le Foufoumix dans ces cinq pays (Ghana, Nigéria, Côte d’Ivoire, Bénin et le Togo) qui produisent à eux seuls, 90% de l’igname consommé dans le monde entier. Et les résultats montrent que le marché potentiel est de 15 millions de machines. Le marché est donc là. La demande est réelle et forte surtout venant des restaurants », souligné M. Logou.

Minsob Logou au milieu de ses employés, dans son usine

Lire aussi :Faure Gnassingbé adresse ses chaleureuses félicitations à M. Logou

Mais le financement fait énormément défaut. Ce dernier a frappé à plusieurs portes, mais aucun espoir pour le moment.

Rappelons que Foufoumix a remporté en 2014, le 2ème prix du plus grand potentiel commercial en Afrique sur 1000 candidatures. Un chèque de 12millions de FCFA et grande visibilité via les médias internationaux, ce qui a révélé cette innovation au monde. Jules Minsob Logou, le promoteur a également été félicité par le chef de l’Etat. FIN

Après le « foufoumix », la « pâte mix » du jeune inventeur Jules Logou exposée sur le site

Ambroisine MEMEDE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*