Bénin/Manifestations : « Ces évènements sont en train de conforter le pouvoir exécutif… » (Alain Orounla)

Alain Orounla

Les manifestations enregistrées mardi dans certaines villes du Bénin contre la prorogation constitutionnelle du mandat du président béninois Patrice Talon, « sont en train de conforter le pouvoir exécutif qui a pris toutes ses responsabilités », a affirmé Alain Orounla (ministre de la communication et porte-parole du gouvernement).

Des échauffourées ont éclaté dans certaines villes notamment au nord du pays. Les manifestants, pour la plupart des jeunes, ont dressé des barricades, brûlé des pneus et détruit des biens publics et privés.

La révision constitutionnelle portant prorogation du mandat du président de la République de 45 jours, avait été opérée pour permettre la tenue des élections générales en 2026.

« Aujourd’hui, sous prétexte qu’un mandat serait terminé, certains ignorants sont sortis. Et nous avons démontré que nous sommes un Etat démocratique. Nous n’avons pas dit que tous les Béninois sont avec la gouvernance actuelle », a souligné le ministre.

« Quand on est en démocratie, on reconnaît que nos détracteurs puissent avoir des partisans, sans doute payés et nourris pour s’agiter, et donc dans le respect des règles démocratiques, nous tolérons ces petites échauffourées. Mais qu’on ne doit pas laisser perdurer parce que les Béninois doivent aller voter en paix », a-t-il averti.

« Il ne faudrait pas que l’exercice d’une liberté », a poursuivi M. Orounla, « vienne troubler la tranquillité de la majorité silencieuse, qui par son silence, démontre son adhésion à la régularité du processus en cours ».

Rappelons que les béninois se préparent à aller aux urnes le 11 avril pour la présidentielle. La campagne électorale bat son plein sur le terrain depuis le 26 mars et prendra fin le 9 avril.

Trois duos sont en lice pour ce scrutin: Patrice Talon-Mariam Talata Zimé (au pouvoir), Alassane Soumanou-Paul Hounkpè (du parti Force cauris pour un Bénin émergent /FCBE) et Corentin Kohoué/Irénée Agossa (de la dynamique Restaurer la confiance).

C’est la toute première fois que les béninois éliront simultanément le président et le vice-président. FIN

De Cotonou, Miracle JODEL

www.savoirnews.tg, l’info en continu 24H/24

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*