« Togo Peace Tour » : Les « violences sexistes »au cœur des débats à l’étape de Notsè

Une partie des débats

Après Kara, Kpalimé et Atakpamé, l’équipe du talk-show de « Togo Peace Tour », initié par le Centre de Documentation et de Formation sur les Droits de l’Homme (CDFDH) – a posé sa valise mardi à Notsé (environ 95 km au nord de Lomé), a constaté le correspondant l’agence Savoir News.

Organisée dans les cinq régions du Togo, la « Togo Peace Tour » est une série de débats itinérants qui se veut un cadre d’échanges entre divers acteurs sur des thématiques en lien avec les droits de l’homme, la cohésion sociale et la préservation de la paix.

Avec pour thème : « les violences sexistes et sexuelles : le non de la femme  veut-il dire oui ? », la caravane de paix de Notsè s’est tenue dans la grande salle de réunion de la préfecture de Haho et a vu la participation d’une centaine de jeunes et adultes pour des échanges.

Ouvrant les travaux, Awo Tchangani (préfet de Haho), s’est réjoui de l’initiative et a félicité les organisateurs et partenaires. Il a encouragé la jeunesse à continuer la culture de paix, qui permet un vivre-ensemble harmonieux pour un vrai développement.

« Suivez en toute sincérité le déroulement du débat pour en tirer de meilleurs profits et la mise en application vous apportera de meilleurs fruits à vous et à tout le peuple », a-t-il souligné.

De son côté, Etsè Paul Afala (Coordinateur de Programmes au CDFDH et point focal Building Found) a rappelé l’importance du respect des droits de l’homme dans un Etat comme gage du maintien de la paix et du développement.

Vue partielle de l’assistance

« +Togo Peace Tour+ vise à créer dans différentes localités du Togo, des cadres d’échanges ou de dialogue entre citoyens autour des sujets qui nourrissent les stéréotypes, les crispations et les conflits au sein des communautés. Ces séries de débats ambitionnent rebâtir au Togo, les fondements de la cohésion sociale d’où l’ultime but est de consolider et de rendre pérennes, les structures démocratiques dont la promotion de respect des différences et valeurs démocratiques ainsi que le renforcement du sentiment d’appartenance à la Nation » a-t-il précisé.

« Pour le tour de Notsé, c’est encore une réussite comme dans toutes les localités déjà visitées. La collaboration des autorités locales notamment le préfet, le représentant du maire et des leaders religieux et d’opinion, a été une force surtout avec la présence massive des jeunes », a-t-il ajouté.

Les échanges quelque peu houleux par moments, ont amené plus d’un à s’intéresser à cette problématique qui minent les relations sociales.

A l’issue de la rencontre, Komlan Félix Kegnavo (expert) a attiré l’attention de l’assistance sur les violences sexistes et sexuelles.

Il a précisé que toute forme de violences exercées sur une femme est punie par la loi.

Philippe Koumadi  (2ème adjoint au maire de Haho 1), a aussi abondé dans le même sens, en mettant la jeunesse en garde contre ces violences sexuelles qui persistent dans la commune.

Rappelons que la « Togo Peace Tour » du CDFDH est financé par le Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD). FIN

De Notsé, GYBA le Prince

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*