Réglementation de la caution/Garantie de loyer: La FTI salue la démarche du gouvernement

Alexandre de Souza

Le gouvernement togolais a adopté en conseil des ministres le 5 janvier dernier, un décret portant « réglementation de la caution, de la garantie de loyer et du bail d’habitation », démarche saluée jeudi à Lomé par la Fédération Togolaise de l’Immobilier (FTI).

Ce décret qui s’inscrit dans la « poursuite des actions menées en faveur de l’inclusion sociale et de la protection sociale des populations », vise à « plafonner le montant de la caution à 3 mois de loyers et la garantie à 3 mois de loyers au Togo ».

Face à la presse, les responsables de la FTI se sont prononcés sur ce décret, qui suscite beaucoup de commentaires dans l’opinion.

Selon Alexandre de Souza (Président de la FTI), ce décret vient soulager les peines des Togolais longtemps éprouvés par les multiples spéculations et les difficultés d’accès aux logements décents.

« Nous avons pleinement participé aux réunions techniques ayant conduit à l’élaboration de ce décret et aussi avions toujours dit qu’il faut aller vite. Il y avait déjà une détresse qui prévalait, mais qui a malheureusement été accentuée depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19 », a-t-il souligné.

La table d’honneur

Au Togo, le « logement coûte très cher et ce décret est une victoire d’étape », a apprécié le président de la FTI.

Pour cette Fédération, l’adoption de ce décret est une avancée notable et vient siffler la fin de la récréation.

Elle encourage le gouvernement à poursuivre dans le même élan avec plus d’audace et de détermination, tout en invitant l’ensemble des acteurs du secteur de l’immobilier à contribuer activement à l’application des dispositions contenues dans ce décret relatif aux baux d’habitation.

Notons que la Fédération Togolaise de l’Immobilier s’attèle depuis sa création, avec le concours des pouvoirs publics, à réformer le secteur dans son ensemble en vue d’assurer sa pleine contribution au développement économique du pays. FIN

Bernadette AYIBE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*