Mécanismes endogènes de protection de l’enfance : Les acteurs des CDEJ mieux outillés à Kévé

Les participants, lors de l'atelier...

Les acteurs des Centre de Développement des Enfants et des Jeunes (CDEJ) du cluster Avé (pasteurs, catéchistes, présidents des Comités de Gestion des Centres, animateurs et coordinateurs) ont été mieux outillés sur les mécanismes endogènes de protection de l’enfant, lors d’un atelier mardi à Kévé (environ 50 km de Lomé).

Les personnes ressources intervenant dans la protection des enfants dans les communautés étaient également invitées.

Cette formation est organisée par l’ONG Compassion Internationale Togo en collaboration avec la direction préfectorale de l’Action sociale de l’Avé.

Outre la maîtrise des mécanismes endogènes de protection de l’enfance, les participants ont reçu une bonne dose de notions pouvant leur permettre de développer et à mettre en œuvre un plan d’action approprié en matière de protection de l’enfance.

Ils ont été également dotés d’outils nécessaires devant leur permettre non seulement de trouver des réponses adéquates face aux abus et violences faites aux enfants, mais aussi de les aider à sensibiliser les familles dans les communautés, afin d’endiguer ces fléaux qui hypothèquent l’épanouissement des enfants.

Ainsi durant la formation, les participants ont été outillés sur le contexte et justification de l’intégration des Pratiques Endogènes de Protection (PEP) de l’enfant aux mécanismes formels de protection et la présentation des différentes typologies de PEP identifiées.

Participants et responsables de Compassion internationale

Ils ont reçu des informations sur la structure et organisation du département de l’Action Sociale en matière de protection de l’enfant notamment le programme de Protection de l’Enfant qui est subdivisé en division de la prévention des vulnérabilités de l’enfant et de l’assistance à l’enfance en difficulté.

« La rencontre vise notamment à renforcer leurs capacités en matière de mécanisme en besoin de protection de l’enfant. Tout simplement parce qu’il a été constaté que les dispositions formelles et tous les mécanismes formels mis en place ne suffisent pas à eux seuls pour assurer une protection complète aux enfants et particulièrement aux enfants en mobilité », a souligné Bararmna Kabasseme (directeur préfectoral de l’Action sociale).

Pour Bedjra Komlan (facilitateur chargé du cluster Avé), la protection de l’enfant est le domaine phare de Compassion International de par le monde et précisément au Togo.

Ces enfants n’ont pas le pouvoir, ni la capacité de se prendre en charge, raison pour laquelle il entend mobiliser les CDEJ à faire autant que possible pour que tout enfant ait un avenir prometteur, a-t-il précisé.

« Cette formation vient leur permettre de trouver des difficultés sur le terrain concernant la protection de l’enfant », a appuyé Atiyé Yawo Noël (Pasteur de l’Eglise de Pentecôte de Apéyéme TG 221).

« Dans les villages, les gens maîtrisent mal ce qu’est la protection de l’enfant. Même les chefs de villages et les CDQ comprennent mal ce qu’est la protection de l’enfant. C’est pourquoi, les enfants sont laissés pour compte », a-t-il relevé. FIN

De Kpalimé, Bolassi ATCHINAKLE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*