Protection des droits de l’homme et prévention des conflits : Les acteurs nationaux formés à Kpalimé

Les acteurs de protection des Droits de l’Homme et de prévention des conflits et violence du ministère des droits de l’Homme, de la Commission Nationale des Droits de l’Homme, du ministère de la Sécurité, du HCRRUN et des Organisations de la société civile ont bouclé vendredi à Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé), quatre jours de formation sur les techniques de monitoring des droits de l’homme, a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News.

Cette activité qui est à l’actif du ministère des Droits de l’Homme et des Relations avec les Institutions de la République a reçu l’appui technique et financier du Programme des Nations Unies pour le Développement.

Elle s’inscrit dans la mise en œuvre du projet de renforcement de capacités nationale et communautaire de prévention de conflits et violences et de protection des droits de l’homme au Togo dont le but est de renforcer les capacités des institutions nationales de surveillance et de promotion des droits de l’Homme tels que le ministère, la CNDH, la société civile sur les principaux aspects de promotion et de protection des droits de l’homme et de consolidation de la paix.

A ce titre le monitoring des droits de l’homme s’est révélé comme étant l’un des méthodes qui permet d’améliorer le respect des droits de l’homme.

Il s’avère donc important de renforcer les capacités des acteurs en charge de la promotion et de la protection des droits de l’homme sur les différentes techniques de monitoring de la situation des droits de l’homme et plus précisément le monitoring des élections afin qu’ils puissent travailler de manière efficace au cours du processus électoral prochain.

« L’organisation de la présente rencontre répond à un double impératif, celui de renforcer les compétences des acteurs chargés de la protection des droits de l’homme et de la prévention des conflits et de favoriser la coopération entre toutes les institutions impliqués dans la consolidation de la paix au Togo », a déclaré Blaise Komlan Narteh-Messan (directeur de cabinet au ministère des Droits de l’Homme et des Relations avec les Institutions de la République).

Pour Mme Epiphanie Meteteiton Houmey Eklu-Koevanu (représentante du représentant résident du PNUD au Togo), la démocratie est une valeur universelle qui suppose que les peuples choisissent leur propre système politique, économique et culturel, en exprimant librement leur volonté.

« Les élections constituent souvent des moments de passions politiques et de tensions sociales. Plus nous avançons vers ces prochaines échéances électorales, plus la capacité nationale à gérer les divers aléas sociaux et politiques sera éprouvée », a-t-elle précisé. FIN

De Kpalimé, Bolassi ATCHINAKLE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*