La 4ème Assemblée Consulaire de l’UCRM ouverte à Lomé

Les travaux de la 4ème Assemblée Consulaire (AC) de l’Union Régionales des Chambres de Métiers (UCRM) du Togo ont démarré ce lundi à Lomé, couplés de la cérémonie de lancement officiel de la carte professionnelle d’artisan, a constaté une journaliste de l’Agence Savoir News.

C’était en présence du président de l’UCRM, Kodzo Eklou, du représentant du ministre en charge du Développement à la base Issifou Souleadowa et du secrétaire général de la préfecture d’Agoè-nyivé, Joseph Kazandou.

Cette quatrième Assemblée Consulaire a pour objet notamment d’évaluer le chemin parcouru.

« La tenue de cette Assemblée nous donnera l’occasion de réfléchir ensemble sur certains points précis qui nécessitent une harmonisation. Aussi nous serons amenés à voter différentes résolutions qui s’imposeront à nous tous comme des normes impératives à suivre pour le bon fonctionnement de nos différentes Chambres et ceci dans l’intérêt de nos artisans qui nous ont fait confiance. Ces résolutions concernent entre autres les droits d’inscription, les cotisations, la carte professionnelle d’artisan, et bien d’autres », a expliqué Kodzo Eklou (président de l’UCRM).

Selon lui, la chambre de métiers doit de plus en plus intéresser les artisans par les services qu’ils leur offrent.

Les membres de l’Union Régionales des Chambres de Métiers à cette Assemblée générale

« Au cours des deux années que nous avons passées, nous avons fait entrer l’UCRM dans une dynamique de partenariat en vue d’offrir des services diversifiés à nos artisans. Je peux citer la convention de partenariat signée avec l’Institut National d’Assurance Maladie (INAM) pour faire bénéficier aux artisans, la couverture maladie. Nous avons signé un partenariat avec l’ANPE pour l’orientation et l’insertion des jeunes, après la formation duale », a-t-il souligné.

L’artisanat, a-t-il poursuivi, est sans doute l’un des meilleurs secteurs créateurs d’emploi et générateur de revenus : « C’est un secteur considéré comme un outil très efficace dans la lutte contre la pauvreté, un des défis à relever par le Plan National de Développement (PND/2018-2022) ».

« Celui qui se dit artisan doit être enregistré, inscrite dans le registre de l’artisanat. Nous avons un registre informatisé. Sur le plan international, nous avons entamé des discussions avec la Chambre des Métiers de France pour nouer un partenariat multiforme et les discussions avancent bien. Nous envisageons faire adhérer l’UCRM à la CPCCAF (Conférence Permanente des Chambres Consulaires Africains et Francophones) en 2020 », a-t-il précisé.

Au cours de ces trois jours, ces délégués auront à examiner et à adopter tour à tour, le rapport d’activité, le rapport financier de janvier à fin octobre 2019.

Les participants en pleine séance de travail.

Ils doivent également plancher sur le Plan d’Actions Opérations (PAO) actualisé de l’UCRM sur les trois prochaines années (2020, 2021 et 2022) et aussi sur le projet de budget exercice 2020.

A l’ouverture des travaux, le secrétaire général de la préfecture d’Agoè-nyivé, Joseph Kazandou, a exhorté les délégués à une participation active aux travaux pour la bonne réussite des activités de cette quatrième Assemblée Consulaire de l’Union Régionales des Chambres de Métiers (UCRM) du Togo. FIN

Bernadette AYIBE

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*