Projet femmes et cantines scolaires: Début des activités de production de champignons biologiques comestibles, de miel et de cultures maraîchères à Kolo-Missahomé

Les activités de production de champignons biologiques comestibles, de miel et de cultures maraîchères mises en place quelques mois plus tôt pour assurer l’autonomisation des femmes et favoriser l’éducation et l’éveil des enfants, ont été lancées à Kolo-Missahomé, localité située à 15 km au nord-est d’Agou-gare.

Initiées par la coordination du Projet femmes et cantines en faveur des femmes et élèves du village de Kolo-Missahomé dans le cadre de la mise en œuvre du projet Femmes et cantine, ces activités ont reçu le soutien  financier du Rotary club Lomé Doyen.

La réalisation de ces activités permettra, de disposer des ressources favorables à la mise en œuvre d’une cantine scolaire, à l’autonomisation des femmes et contribuera à l’éducation efficiente des enfants de Kolo-Missahomé.

Elles permettront également de susciter un éveil de la population des jeunes, puis de favoriser un développement durable de la biodiversité, une dynamique coopérative et entrepreneuriale des femmes et des jeunes de Kolo-Missahomé pour l’amélioration de leur cadre de vie.

Akakpo Kodjovi (coordinateur du projet Femmes et cantine) a présenté l’analyse des résultats obtenus durant la phase initiale.

Selon lui, cette analyse permet de noter une dynamisation des bénéficiaires, un engouement pour leur adhésion à une coopérative, une volonté de la population à introduire des champignons et du miel dans leur habitude alimentaire, une volonté des bénéficiaires à améliorer leurs revenus par l’introduction des bonnes pratiques de cultures maraîchères dans leurs systèmes de cultures agricoles.

La champignonnière réalisée, grâce au projet Femmes et Cantines enfants

Les activités de production de champignons, de miel et de cultures maraichères, permettront aux bénéficiaires du projet, de développer une cantine scolaire au profit des enfants de l’EPP de Kolo-Missahomé et de favoriser une autonomisation socio-économique des femmes dudit village.

« L’éducation de l’enfant reposant principalement sur la mère, les acteurs principaux de ce projet qui sont les femmes volontaires de Kolo-Missahomé, se sont engagées solidairement pour l’éveil de l’enfant à travers une alimentation saine et équilibrée », a expliqué M.Akakpo.

Pour Mme Evelyne Nikoué (présidente 2019-2020 du Rotary Club Lomé Doyen), la dignité de la femme, c’est son autonomie, c’est son travail.

« L’homme apporte ce qu’il faut. Il donne un complément, mais la maman doit pouvoir être autosuffisante », a-t-elle précisé.

Yovo Yao (1er adjoint au maire de la commune d’Agou 1) a salué ce projet qui prend en compte le bien-être et le développement de la femme et des enfants.

« C’est sur la femme que repose tout le poids de la famille et sans la femme beaucoup de familles peuvent ne pas survivre », a-t-il ajouté. FIN

De Kpalimé, Bolassi ATCHINAKLE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*