Programme « Wezou »: 160.106 femmes enrôlées, 69.296 accouchements …. 956,3 millions F.CFA investis

Mme Agba-Assih Mamessilé Aklah

Officiellement lancé le 26 Août 2021 par le gouvernement, le programme national d’accompagnement de la femme enceinte et du nouveau-né dénommé « Wezou » a déjà enrôlé 160.106 femmes avec 69.296 accouchements pris en charge et plus de 660.806 prestations différentes effectuées, selon les chiffres publiés par Mme Agba-Assih Mamessilé Aklah (ministre délégué chargé de l’accès universel aux soins).

Au total 956.545.364 F CFA ont été dépensés, souligne la ministre.

Environ « 680 formations sanitaires sont impliquées au quotidien dans le dispositif pour une meilleure prise en charge de la femme enceinte et du nouveau-né », précise-t-elle.

Après une phase pilote dans la région de la Kara (environ 420 km au nord de Lomé) qui a permis de réaliser le paramétrage de la plateforme digitale puis son rodage, le Programme « Wezou »entre dans sa phase opérationnelle avec le passage à l’échelle du pays depuis le 26 Août.

D’un coût estimé à 3 milliards de F.CFA, ce programme conforte plus la marche du pays vers plus d’inclusion sociale, à travers la digitalisation.

Le programme « Wezou » ambitionne d’augmenter progressivement le nombre de femmes qui suivent les soins pendant leur grossesse (suivi régulier, accouchement dans les formations sanitaires, soins prénataux…) afin d’amoindrir considérablement les risques d’accouchement difficile pour les femmes.

Concrètement, le mécanisme porté par ce programme prend en charge une partie des frais des soins de toutes les femmes enceintes sans exception.

Cette prise en charge commence dans les centres de santé publics et accrédités de premier niveau (unités de soins périphériques et hôpitaux de préfectures).

Comment cela se passe-t-il concrètement ? 

Le mécanisme prend en charge une partie des frais des soins de toutes les femmes enceintes sans exception. Cette prise en charge commence dans les centres de santé publics et accrédités de premier niveau (unités de soins périphériques (USP) et hôpitaux de préfectures (CHP).

Un dispositif digital, similaire à celui de School Assur (protection sociale en milieu scolaire), sera mis en place et décliné en différentes étapes.

D’abord, l’enrôlement de la femme enceinte à partir d’un document d’identité et d’un numéro de téléphone dès la confirmation de la grossesse. Ensuite, l’attribution d’un numéro matricule à partir d’une plateforme accessible par téléphonie mobile au niveau des maternités.

A compter de ce moment, les prestataires de soins enregistreront sur cette plateforme les prestations délivrées et prises en charge dans le cadre du programme.

Chaque mois, le programme assure le paiement aux formations sanitaires des frais des soins pris en charge, selon leurs factures transmises et validées.

Quels sont les paniers de soins ?

Le programme « Wezou » offre un panier de soins de grossesse, allant de la consultation prénatale (CPN), à l’accouchement simple et à l’accouchement avec césarienne.

Pour les grossesses avec un accouchement normal, il est prévu un plafond de 14.265 F.CFA. Il couvre quatre CPN, les frais de pharmacie et l’acte d’accouchement.

Le forfait type 2 estimé à 53.900 F CFA couvre les grossesses qui vont aboutir à une complication chirurgicale. Il couvre aussi quatre CPN, les frais de pharmacie et l’accouchement par césarienne. Les frais qui ne sont pas pris en compte dans le panier de soins reviennent à la charge de la femme enceinte.

Conformément à sa feuille de route, l’exécutif a souhaité un processus digitalisé, pour faciliter la prise en charge et garantir la transparence du dispositif. FIN

Junior AUREL

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*