Processus de mise en oeuvre du Système d’Information Géographique : Des acteurs du secteur s’outillent à Kpalimé

Une trentaine de cadres de la Direction Générale de l’Aménagement du Territoire (DGAT) et des Directions Régionales de la Planification du Développement et de l’Aménagement du Territoire (DRPDAT) ont entamé ce mardi à Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé), une formation de cinq jours visant à renforcer leurs capacités en Système d’Information Géographique (SIG), a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du processus de mise en œuvre et de l’opérationnalisation du système d’information géographique au niveau du ministère de la Planification et du Développement et dans les directions régionales du développement et de l’Aménagement du Territoire.

Ce conclave permettra de former les participants à l’utilisation et à l’entretien des équipements du matériel SIG installé à la DGAT et dans les DRPDAT.
Ils recevront également une bonne dose de notions sur l’utilisation du logiciel Qgis et le maniement du GPS (Global Positioning System).

Ils suivront des communications sur les huit modules de formation relatives à l’initiation au maniement et à l’entretien du matériel informatique du SIG et aux généralités sur le système d’information géographique à une prise en main du logiciel Quantum Gis, au Système de coordonnées, à la numérisation et à la manipulation du GPS.

La formation se déroule sous forme théorique et pratique. Des supports sont conçus pour des travaux théoriques et des micros ordinateurs munis de logiciels « Qgis ».

Selon Koami Fofo Akakpo (directeur de l’Information et de la cartographie au ministère de la Planification et du développement), dans le cadre de la mise en œuvre de la politique d’aménagement du territoire communautaire de l’UEMOA, il a été mis en place un Observatoire Régional d’Analyse Spatiale du Territoire Communautaire (ORASTEC).

A travers les recommandations de l’UEMOA, cet observatoire doit disposer d’une antenne nationale au niveau des Etats membres pour servir d’outils de suivi et d’analyse de l’espace communautaire et des territoires nationaux.

« La volonté du gouvernement togolais de mettre en œuvre la recommandation de l’UEMOA a conduit à l’installation au ministère de la planification, du développement et de l’aménagement du territoire (MPDAT), d’un système d’information géographique (SIG) », a-t-il souligné.

Ce système a pour but d’améliorer la connaissance du territoire, de suivre son évolution et de produire des informations synthétiques pouvant faciliter l’orientation, la planification des actions et le suivi des politiques sectorielles de développement et d’aménagement du territoire, a souligné M. Akakpo. FIN

De Kpalimé, Bolassi ATCHINAKLE

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24