Pour le développement de l’agropole gingembre: L’Université de Kara veut sceller un partenariat avec le département des Yvelines (France)

Les deux parties

L’Université de Kara (environ 420 km au nord de Lomé), veut sceller un partenariat avec le département des Yvelines en France pour le développement de son agropole gingembre, une délégation du conseil dudit département en visite de travail dans l’Université.

La délégation du conseil départemental des Yvelines conduite par son président Pierre Bedier, a visité le campus-nord de l’Université de Kara.

Il était question pour les deux futures partenaires de partager l’expérience, échanger, apprendre et comprendre comment ils doivent participer ensemble à la réalisation du développement et définir ensemble les différents contours de cette coopération naissante.

« L’université de Kara, la commune de Kozah 2 et le département des Yvelines vont commencer par explorer des pistes pour travailler ensemble. La première piste, c’est le développement de la filière gingembre dans la Kozah : s’appuyer sur l’expertise de l’Université de Kara en matière de transformation du gingembre au niveau de son agropole pour produire de l’huile essentielle qui est un produit à haute valeur ajoutée sur le marché international », a souligné Prof. Komla Sanda (président de l’université de Kara).

« C’est une approche de visibilité de l’Université. Nous attendons d’eux ,qu’ils nous apportent leurs réseaux d’autres partenaires avec lesquels nous pourront faire d’autres choses notamment dans le domaine de l’agriculture, de la formation et des renforcements des capacités des gouvernements locaux, c’est-à-dire les municipalités », a-t-il ajouté.

La table d’honneur, lors de la rencontre

De son coté, le président du conseil départemental des Yvelines a estimé que « la coopération pourrait prendre la forme d’acquisition de matériel pour l’Université de Kara, la mobilisation des réseaux en Europe susceptibles d’utiliser ces produits et l’apport de capitaux ».

« Le travail qui est fait dans cette université, les formations professionnels (qui débouchent sur des emplois très concrets), pourraient être extrêmement riches et fructueux pour le Togo. Nous accompagnerons ce mouvement là, parce que nous y croyons », a précisé Pierre Bedier.

Le Colonel Bakali Hemou Badibaou (préfet de la Kozah) a salué la délégation pour son courage qui lui a permis malgré la pandémie de faire le déplacement du nord du Togo pour nouer des partenariats.

Il a invité chaque partie, à faire en sorte que cette coopération naissante, puisse profiter à tous.

Notons que la visite de l’agropole gingembre de l’Université de Kara et la projection d’un documentaire sur l’internalisation du Plan National de Développement (PND) par l’Université ont marqué la rencontre. FIN

De Kara, Peter MALOUMBA

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*