Pour la mise en place des services de promotion culturelle et touristique : Des acteurs communaux formés à Lomé

La table d'honneur à l'ouverture des travaux

Des acteurs communaux étaient formés jeudi à Lomé sur le développement culturel et touristique, rencontre visant à les amener à mettre en place des services de promotion culturelle et touristique.

L’atelier est organisé par l’Institut Régional d’Enseignement Supérieur et de Recherche en Développement Culturel (IRES-RDEC), avec l’appui de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

L’objectif principal est d’outiller les 117 communes du Togo sur le développement culturel et touristique, puis les accompagner dans la mise en place des services culturels à travers le renforcement des capacités managériales de leurs agents.

« Il s’agit de permettre entre autres aux 117 participants (1 agent par commune), d’appréhender la contribution des biens culturels et touristiques dans le développement local. Nous allons les former et les accompagner durant six mois pour que dans chaque commune, à défaut d’avoir un service de promotion culturelle et touristique, qu’il y est au moins un agent qui soit spécialisé sur les affaires culturelles et touristiques dans la commune », a expliqué Dr Kodjo Nougblolo (Secrétaire général de l’IRES-RDEC).

Le Colonel Hodabalo Awate (Préfet d’Agoè-Nyivé), a relevé que, l’implication des communes dans le processus du développement du tourisme au Togo, revêt un caractère spécial à travers son objectif de préservation de l’environnement, de développement durable, de promotion d’échanges culturels de haute portée éducative et citoyenne, entre visiteurs et visités.

Pour Koffi Michel Agboh (Secrétaire général de la Commission Nationale Togolaise pour l’UNESCO), ce projet sera l’occasion de fournir aux participants les fondamentaux pour l’administration d’une institution culturelle au plan local.

« Le présent projet intervient à un moment capital du processus de décentralisation dans notre pays. En effet, la loi sur la décentralisation et les libertés locales révisée en juin 2019 confère aux entités décentralisées, des compétences importantes en matière de promotion culturelle et touristique, d’érection et de gestion des infrastructures et équipements culturels, de sauvegarde, de protection et de valorisation du patrimoine culturel », a rappelé Docteur Kossi Lamadokou (ministre de la culture et du tourisme).

Les officiels

Selon ce dernier, il est indispensable que les communes disposent de ressources humaines qualifiées, afin que les énormes potentialités culturelles et touristiques dont dispose chaque commune soient réellement une source de richesse pour la réalisation des projets de développement.

Il a invité à saisir cette opportunité, pour répondre efficacement aux défis du développement à la base et aux attentes légitimes de nos populations.

Pour finir, le ministre a exhorté les participants à plus d’assiduité et d’engagement durant la formation. FIN

Bernadette AYIBE www.savoirnews.tg, l’info en continu 24H/24

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*