Port de pêche de Lomé: Hausse de 18 % du volume de poissons pêchés en 2021

Une revendeuse de poissons au Port de pêche de Lomé

Le Port de pêche de Lomé (POPEL) a enregistré une hausse de 18 % du volume de poissons pêchés en 2021, selon les statistiques du ministère de l’économie maritime de la pêche et de la protection côtière.

Selon les chiffres rendus publics, le Port a enregistré 4.073.020 kg de poissons en 2021 contre 3.456.407 kg en 2020.

Le mois le plus fructueux est le mois de juillet où le Port de pêche de Lomé a engrangé 511.448 kg de poissons en 2021 contre 226.882 kg en 2020. Viennent ensuite les mois de novembre (465.137 kg en 2021/192.218 kg en 2020) et juin 430.423 kg en 2021/128.535 kg en 2020).

Le mois creux est le mois de mars où 166.194 kg de poissons ont été pêchés en 2021 contre 170.952 kg de poissons en 2020.

« Ces progrès s’expliquent par l’attractivité du nouveau port, inauguré en 2019, qui offre un cadre moderne aux acteurs de la pêche », a souligné Kokou Tengue (ministère de l’économie maritime de la pêche et de la protection côtière).

Rappelons que le port de pêche de Gbétsogbé (implanté dans la zone industrielle de Baguida) a été inauguré le 25 avril 2019, mais les pêcheurs ont officiellement pris possession des lieux, après sept mois.

D’un coût d’environ 20 milliards de F.CFA, il est construit à travers l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) et a une capacité d’accueil de 300 à 400 pirogues.

Il comprend notamment : un bloc administratif, deux fabriques de glace, trois poissonneries, deux chambres de stockage, un bassin de mouillage, un quai de débarquement, deux cales de halage, un poste de police, un dépôt de déchets, une citerne d’eau et des toilettes publiques.

La modernisation de cette infrastructure vise aussi à améliorer les conditions de travail et les revenus des acteurs de ce secteur, à créer des emplois par le développement des activités connexes à la pêche ainsi que l’organisation et la gestion des marchés de vente du poisson garantissant la salubrité et la qualité des produits. C’est aussi une manière d’intégrer les circuits de commercialisation de la pêche artisanale maritime dans les circuits de l’économie nationale.

D’une capacité d’accueil de 3.000 pêcheurs et de 5.000 mareyeurs et transformatrices de poissons, le port de pêche de Lomé est doté d’infrastructures modernes de débarquement, de conservation et de vente des produits de la pêche et vise l’amélioration des conditions de travail de tous les acteurs du secteur avec un grand espace maritime et environnement adéquat répondant aux normes internationales.

Précisons que la pêche revêt une importance sociale et nutritionnelle. Elle emploie plus de 22.000 acteurs, fournit environ 25.000 tonnes de poissons et contribue à 4,5% du PIB primaire, selon des chiffres officiels de 2019.

La pêche maritime quant à elle, est le plus gros pourvoyeur de produits halieutiques avec une production annuelle d’environ 20.000 tonnes correspondant à 80% de la production nationale. FIN

Edem Etonam EKUE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*