Pass vaccinal et son effet : Ruée vers les centres de vaccination à Lomé

File d'attente ce mercredi au CMS Doumasséssé

De longues files d’attente étaient visibles mercredi en fin de matinée dans plusieurs centres de vaccination à Lomé. C’est à coup sûr, l’effet du pass vaccinal désormais obligatoire pour l’accès aux bâtiments administratifs : l’une des mesures phares prises jeudi par le gouvernement pour conduire la population vers la vaccination.

A la Maison du Hadj, plusieurs « candidats » à la vaccination ont pris d’assaut très tôt, le centre de vaccination installé à l’intérieur de ce lieu de culte.

« Je suis sortie pour me faire vacciner, pour avoir ma carte de vaccination. C’est désormais le précieux document pour avoir accès aux services publics », a confié Dame Afi, revendeuse au marché de Hedzranawoé.

« J’hésitais depuis plusieurs semaines, mais finalement je suis sortie pour ce vaccin. Car maintenant, je suis obligé de le faire », a renchéri un sexagénaire, debout dans la longue file.

Même situation au Centre médico-social (CMS) de Doumasséssé où la grande cour était bondée de monde. Dans ce centre, les portes de la vaccination s’ouvrent de 7H à 16H et depuis samedi, les agents vaccinateurs sont débordés.

« Nous sommes vraiment débordés depuis samedi. On vaccinait au plus 200 personnes. Mais depuis samedi, nous vaccinons au moins 600 personnes par jour », a confié un agent de santé de ce centre.

Les vaccins sont bien protégés dans deux petits porte-vaccins, soigneusement posés sur une table.

Une personne recevant sa dose de vaccin, au CMS de Doumasséssé

« La stratégie mise en place par l’Etat est plutôt très efficace et l’avenir est vraiment prometteur. Le communiqué du gouvernement est sorti jeudi soir et déjà le lendemain, la population a pris d’assaut les centres de vaccination. En l’espace de quatre jours, le nombre de personnes vaccinées que nous avons enregistrés fait presque le tiers du nombre recensé depuis 5 ou 6 mois », a salué Dr. Koffi Agbétiafa, directeur préfectoral de la santé du Golfe, rencontré au CMS Doumasséssé.

Non loin, juste à la mairie de Bè-Ouest, sont également installés des agents vaccinateurs.

Là, sont contrôlés à l’entrée, les cartes de vaccination, comme dans d’autres services d’Etat visités par une équipe de l’Agence Savoir News.

Le Togo, à l’instar des plusieurs pays, fait face à une recrudescence de nouveaux cas de coronavirus ces dernières semaines.

Le pays compte 23.947 cas de Covid-19 dont 208 décès, selon les chiffres officiels publiés mardi soir. 18.944 patients sont guéris et 4.795 autres sont sous traitement.

Le gouvernement a décidé mardi soir, de proroger de 12 mois, l’état d’urgence sanitaire. Déjà jeudi, les autorités togolaises ont pris une série de mesures dont la fermeture de tous les lieux de culte et l’interdiction de toutes les manifestations culturelles, sportives et politiques pour un mois.

Les célébrations de mariages civils, religieux et traditionnels sont également interdites pour la même durée et les grands bars et des discothèques et boîtes de nuit sont fermés. FIN

Junior AUREL

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*