Pass vaccinal bientôt obligatoire sur les lieux de culte au Togo: Des responsables d’Églises sortent de leur réserve

La décision prise récemment par le ministre de l’administration territoriale d’imposer le Pass vaccinal sur les lieux de culte au Togo à compter du 3 décembre, passe mal dans le rang des responsables d’Églises.

Cette mesure, avait justifié le ministre Payadowa Boukpessi, « est indispensable pour poursuivre la lutte contre la Covid-19 particulièrement dans la période des fêtes, sources de grands rassemblements favorables à la propagation du coronavirus ».

Premiers responsables religieux à monter au créneau : les Évêques du Togo.

Ces derniers ont annoncé mardi à leurs fidèles, avoir adressé un courrier au ministre de l’administration territoriale, après l’issue de leur concertation par visioconférence.

« Les résultats de cette démarche vous seront communiqués en temps opportun », avaient précisé les prélats dans une note d’information abondamment relayée sur les réseaux sociaux.

Les responsables des Églises membres du Conseil chrétien, ont suivi les Évêques, en adressant également un courrier au ministre.

Ces derniers, « après réflexions approfondies sur les enjeux du communiqué du ministre » ont pris la décision d’adresser une correspondance au ministre.

Les responsables de l’Observatoire togolais des Églises (OTE) ont de leur côté exprimé leur « vive préoccupation », estimant que la décision du ministre « porte gravement atteinte à la liberté religieuse relevant du droit constitutionnel ».

L’Observatoire invite les autorités « à ne pas céder aux décisions qui peuvent attirer la foudre de Dieu ».

Rappelons que le Togo a déclenché sa campagne de vaccination contre la Covid-19 depuis le 10 mars. Le Pass vaccinal ou le test PCR datant de moins de 72 heures est obligatoire dans les bâtiments administratifs et dans les hôtels.

Notons que le pays compte 26.199 cas cumulés de Covid-19 dont 243 décès, selon les chiffres officiels publiés vendredi soir. 25.839 patients sont guéris et 117 autres sont sous traitement. FIN

Edem Etonam EKUE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*