Optimisation du fonctionnement des coopératives agricoles: Des acteurs de cinq villages de l’Ong Aimes-Afrique formés à Kpalimé

La table d'honneur, à l'ouverture de la formation

La phase-sud de la formation des leaders et acteurs de cinq des dix villages de l’Ong Aimes-Afrique déjà engagés dans le processus de production et de transformation des produits locaux, a démarré lundi à Kpalimé, localité située à environ 120 km au nord de Lomé, a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News.

Les cinq villages sont : Tchifama, Illico, Kouma-Apoti, Dzégbakondji et Djakplémé. Cette rencontre de trois jours, est initiée par ladite Ong avec l’appui technique du ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et du développement rural et l’appui financier de la Fondation Hanns Seidel.

La formation vise notamment à contribuer à la constitution, à l’immatriculation et au bon fonctionnement des sociétés coopératives.

Objectif principal visé : contribuer à la promotion des droits socioéconomiques des communautés au Togo.

La formation permettra d’améliorer les capacités entrepreneuriales des participants et de faciliter l’accès aux différents marchés de promotion des produits locaux.

Elle aussi à leur permettre de comprendre et d’utiliser les différents mécanismes de financement et d’accroître la prise de conscience liée aux changements climatiques et à la protection de l’environnement.

Les participants plancheront sur des modules portant sur l’importance et l’utilité de l’agroforesterie dans les activités d’une coopérative agricole et l’impact environnemental, l’importance du genre dans les coopératives agricoles, la gestion administrative et technique et financière d’une coopérative agricole, ainsi que la culture entrepreneuriale et planification familiale en milieu rural.

Dans son intervention, Kokou Farouz (directeur exécutif de l’Ong Aimes-Afrique) a relevé les problèmes que les villages rencontrent en ce moment et face aux besoins de développer les différentes localités, il est important d’entreprendre la démarche visant à la transformation de l’économie rurale au niveau des villages.

Vue partielle des participants à la formation

Depuis cinq ans et chaque année l’Ong Aimes-Afrique – en collaboration avec ses partenaires – soutient les activités à travers des ateliers de formations.

« Aujourd’hui, nous parlons d’optimisation agricole. C’est un processus qui est en train de suivre son cours et il y a des villages qui ont déjà formalisé l’existence de leurs coopératives agricoles. S’il y a certaines qui traînent encore les pas, je pense que tout le monde va suivre la cadence pour que la vision de l’Ong Aimes-Afrique se matérialise au quotidien dans nos localités », a souligné Kokou Farouz.

Ce dernier a invité ces villages à soutenir non seulement les actions humanitaires de l’Ong, mais aussi à faire sa promotion à travers ses actions au niveau des villages.

Doh Komlan Luther (conseiller de la commune de Kloto 3) a de son côté, rendu hommage au président de l’Ong Aimes-Afrique pour son engagement en faveur des leaders et acteurs de ces villages et surtout pour cette opportunité qu’il accorde aux participants d’être d’outillés afin d’affronter avec plus d’efficacité, les défis de développement agricole auxquels s’attèle le pays.

Rappelons que l’Ong a initié depuis depuis 2014, le programme de développement communautaire dans les 5 régions économiques du pays dénommé « Projet les 10 villages de Aimes-Afrique ».

Ce programme intervenant dans 10 domaines, met au centre l’entrepreneuriat rural et la transformation de l’économie rurale comme fondements d’un développement réussi. FIN

De Kpalimé, Omer/Rédaction

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*