Nord-Ouest du Nigeria: Deux camps de « bandits » bombardés par l’armée

L’aviation nigériane a bombardé samedi deux camps établis par des groupes criminels dans l’Etat de Sokoto, dans le nord-ouest du pays, faisant « de nombreux morts », ont affirmé dimanche à l’AFP des autorités locales.

Le nord-ouest et le centre du Nigeria sont le théâtre depuis plusieurs années des activités de bandes de criminels, appelés « bandits » localement, qui attaquent, pillent et enlèvent les villageois, dont ils volent le bétail et brûlent les maisons. Ils ont récemment intensifié leurs attaques, notamment dans l’Etat de Sokoto.

L’aviation nigériane a bombardé ces deux camps situés dans le district de Isa, et gérés par deux groupes responsables d’attaques meurtrières contre des villages situés en zone rurale ces dernières semaines, ont affirmé ces sources.

Il s’agit des premières frappes aériennes effectuées par l’armée contre des bandits dans cet Etat, où a été récemment enregistré une montée des violences. « Les militaires ont conduit des frappes aériennes sur les villages de Tsaika et Dangwandi où un nombre important de bandits ont été tués », a affirmé un responsable local.

« Il est cependant difficile de communiquer un nombre exact de personnes tuées, mais le bilan est assez important alors que ces camps étaient habités par de très nombreux bandits », a ajouté cette source, qui a demandé à garder l’anonymat. Selon une source sécuritaire régionale, les bombardements sur les deux différents camps ont été menés « simultanément » et ont conduit à des « dégâts matériaux et humains importants ».

« Les deux camps ont été détruits, les cadavres et les débris jonchent désormais ces camps », a déclaré cette source.

Les détails sur cette opération mettent du temps à émerger alors que les réseaux téléphoniques ont été récemment coupé dans la zone pour empêcher les bandits d’opérer.

Les deux sources ont été jointes au téléphone alors qu’elles se trouvaient dans la capitale de Sokoto, à 80 kilomètres des camps attaqués.

Depuis septembre, l’armée du Nigeria procède à des frappes aériennes contre des camps de bandits dans l’Etat voisin de Zamfara.

Un grand nombre d’entre eux ont ainsi fui dans les Etats voisins, et notamment à Sokoto et dans l’Etat de Katsina.

Selon les deux sources, les deux camps avaient été installés par deux chefs de groupes criminels dénommés Bello Turji et Bello Buzu. Les sources n’étaient pas en mesure de confirmer si les deux chefs avaient été tués durant les bombardements.

SOURCE : AFP

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*