Production végétale et animale: Des formateurs des centres outillés sur les techniques modernes à Baga

La table d'honneur, à l'ouverture des travaux

Des formateurs issus de l’INFA de Tové, du CFTP Game, de l’OIC de Notsè, du CFTP de Tchamba et du centre Kadoma ont bouclé jeudi soir à Baga (Niamtougou, environ 450 km au nord de Lomé), une formation de 10 jours sur les techniques modernes de la production végétale et animale.

Cette deuxième session qui s’est déroulée du 19 au 29 Avril au Centre International de  Développement Agropastoral de Baga, est organisée par le PAFPE (Projet d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Emploi) grâce à l’appui financier de la KFW.

En effet, l’agriculture contribue à près de 40% du PIB et occupe environ 65 pour cent de la population. De ce fait, elle constitue un secteur stratégique de développement pouvant contribuer à la diversification et à la croissance de l’économie.

Pour parvenir à cette ambition, l’État doit doter les apprenants des différents centres de formation agro Silvio pastorale, des meilleures techniques et pratiques de productions qui offrent de meilleurs rendements, mais aussi qui préservent les ressources de production et garantissent une production durable.

C’est dans cette optique que le PAFPE et son partenaire la KFW ont organisé cette formation, afin de renforcer les capacités des enseignants de ces  cinq centres de formations agricoles et rurales, étant donné que ces centres ne sont pas au même niveau, car les uns offrent des formations diplomates tandis que d’autres, des formations certifiées.

Pendant 10 jours, ils ont donc acquis les techniques et savoir-faire en production animale et végétale.

De façon spécifique, ils ont été outillés sur les méthodes pédagogiques et pratiques de production végétale, et pratiques de production des principales cultures, les techniques andragogiques pour mieux former en production végétale. La formation a également touché la mécanisation et la météorologie.

La cérémonie a été marquée par le rappel des acquis et la remise des attestations de fin de formation.

Certains participants interrogés par l’Agence Savoir News, ont exprimé leur satisfaction.

« Dans notre centre, c’est vrai que nous faisons de la production écologique. Mais au centre CIDAP, la production écologique est très développée dans tous les domaines notamment dans la production animale et dans la production végétale. Je vais désormais transmettre ces connaissances à mes étudiants de l’INFA », a confié Mme Modjinou Mawussi (formatrice à l’INFA).

« Ce qui m’a marqué, c’est le côté machinisme: l’utilisation du motoculteur. Il fait les mêmes travaux que le tracteur, mais est simple à acquérir. Donc l’utilisation est facile à transmettre à nos étudiants », a renchéri Eyibi Kokouvi (du CFTP Gamé). FIN

De Kara, Peter MALOUMBA

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*