Littérature : « Le retour de l’ex », roman de Moïse Inandjo dédicacé vendredi à Lomé

Moïse Inandjo, lors de la présentation du roman

L’écrivain togolais Moïse Inandjo a présenté vendredi à Lomé au grand public, son 11è roman « Le retour de l’ex », rencontre suivie d’une séance de dédicace.

Dans ce bouquin de 151 pages publié aux Éditions Continents, l’auteur met à nu le langage de la duperie d’Owen, le personnage principal, sentimentalement instable, qui joue au coq de la basse-cour entre Roxane et Mervine, deux filles éperdument amoureuses de lui, et dont l’extrême sensibilité de chacune se mesure aux graves conséquences engendrées par le jeu de cache-cache du mari volage qui a failli payer le prix cher.

Première relation : Owen-Roxane. Les deux amoureux se sont promis fidélité et ont même signé un « pacte de sang ». Mais les activités professionnelles vont conduire l’homme à voyager. Sur place, il fera encore la rencontre de Mervine: d’où la deuxième relation. Owen, l’homme instable, promet le mariage à sa deuxième dulcinée.

« Roxane n’avait jamais pensé revêtir le statut d’ex de cet homme qu’elle avait tant aimé, à qui elle avait ouvert son cœur, offert son corps et avec qui elle avait partagé les plus beaux délices d’amour », écrit l’auteur.

Vue partielle de l’assistance

Et très amère, Roxane lâche : « les sanguinaires ne sont pas toujours des politiques et des dictateurs, mais aussi et surtout des falsificateurs de la nature ontologique et métaphysique de l’amour ».

En parcourant +Le retour de l’ex+, l’on est aussi tenté de se demander de quel +ex+ parle véritablement l’auteur ? Mais, il faut une analyse profonde et minutieuse de l’intrigue, pour réaliser que les trois principaux personnages jouent chacun, le rôle cyclique de l’ex jusqu’à ce que chacun d’eux réussisse à se frayer un chemin au sein du foyer conjugal que Dieu et le destin ont prévu.

— Du « pacte de sang » au « don de sang » —

Le roman débute par un « pacte de sang » et finit par un « don de sang », en passant par les amours « online », les fantasmes érotiques et les scandales sur les réseaux sociaux.

« Un roman dans lequel on voit commencer une belle vie de jeune couple, mais qui va vaciller après avec l’entrée en jeu d’un troisième personnage Mervine qui fera basculer totalement toute la vie de couple de ces deux jeunes. L’équilibre reviendra après un bon moment de péripéties », souligne l’auteur.

« Il y a plusieurs messages qui entrent en jeu dans ce roman. Le premier message : c’est l’impact des réseaux sociaux dans la vie amoureuse, et quand je parle d’impact, je mets l’accent sur les aspects positifs et négatifs », a poursuivi Moïse Inandjo.

Ce dernier dénonce l’immaturité observée dans beaucoup de jeunes couples, car il est contre le « pacte de sang » signé dans une relation amoureuse. Pour lui, un tel pacte peut lier des « communautés pour des échanges de bons services ».

Moïse Inandjo, lors de la séance de dédicace

« C’est une œuvre qui est bien écrite. Je vous assure que parmi les dix titres qu’il a publiés déjà, +Le retour de l’ex+, est vraiment une plume qui commence à sortir des sentiers battus », a salué Dr Ayih Ayitey (Enseignant du Supérieur, directeur général d’un cabinet professionnel de l’écrit).

Rappelons que Moïse Olouwadara Inandjo est écrivain togolais et fonctionnaire des Nations-unies. Il est actuellement en service à Yaoundé au Cameroun. Philosophe, éthicien, romancier, nouvelliste et essayiste, Prix de l’Indépendance 2006, Année Senghor, Moïse Inandjo se classe aujourd’hui parmi les écrivains les plus prolifiques du Togo.

Un de ses romans +Sur les routes sanglantes de l’exil+ est inscrit au programme scolaire national. A 40 ans, il compte onze ouvrages dans son catalogue. FIN

Bernadette AYIBE/Rédaction

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*