Kpalimé/Gestion durable des écosystèmes forestiers : Maires et préfets de la zone ouest des Plateaux appelés à s’impliquer pour la définition d’un cadre de collaboration avec l’administration forestière

Le ministre Foli-Bazi (au milieu) lors de la rencontre

Les maires et préfets de la zone ouest de la région des Plateaux ont été invités jeudi lors d’une rencontre régionale à Kpalimé, à s’impliquer dans la définition d’une base de collaboration avec l’administration forestière pour des apports plus significatifs et mieux encadrés en matière de gestion participative et durable des écosystèmes forestiers au profit des communautés du Togo.

Organisée par le ministère de l’environnement et des ressources forestières,, cette rencontre a pour objectif d’amener ces autorités locales à contribuer à l’effort collectif d’augmentation du taux de couverture forestière, ainsi qu’à la conservation des zones protégées et à l’utilisation rationnelle des superficies dédiées à l’exploitation pour la satisfaction des besoins des populations.

La rencontre a également permis de partager avec les élus locaux, les enjeux et défis du ministère en matière de gestion durable des forêts, de leur rappeler leurs rôles et responsabilités dans la gestion des ressources forestières et de réfléchir sur la forme de collaboration appropriée entre l’administration forestière et les élus locaux.

Les communications ont porté sur la situation actuelle des ressources forestières et les défis à relever ainsi que la problématique de gestion des ressources forestières par les élus locaux. Elles ont permis aux maires de bien comprendre le type de collaboration qui doit exister entre eux et les services déconcentrés de l’administration forestière.

Les participants en pleine séance de travail

Il ressort que la gestion des ressources forestières par les collectivités est le premier jalon de la bonne gouvernance. Cette bonne gouvernance renforce le principe de la gestion de proximité des ressources forestières et motive davantage les investissements dans le secteur forestier.

La contribution attendue des élus locaux devra être sous forme d’appui à la création des forêts urbaines, l’organisation des campagnes de reboisement, l’organisation des opérateurs du secteur forestier, la lutte contre l’exploitation abusive des ressources forestières et la gestion des aires protégées et des feux de végétation.

A l’occasion, le ministre de l’Environnement et des Ressources forestières, Foli-Bazi Katari a invité les élus locaux à mettre au centre de leurs préoccupations l’aspect environnemental dans leurs différents plans de développement.

«Comme ils sont au début de leur exercice, il va falloir que dans la définition de leur plan de développement, ils puissent mettre l’aspect environnement au cœur de tous les projets qu’ils auront à initier», a-t-il souligné.

Le ministre leur a fait savoir aussi l’ambition de la feuille de route du gouvernement 2020-2025 qui, à travers son projet prioritaire 35 intitulé «réponse aux risques climatiques majeurs», veut étendre le taux de couverture forestière à 25% d’ici à 2025.

Ministre Foli-Bazi, maires et préfets de la zone ouest des plateaux

Il a précisé que cela ne peut être possible que par l’implication directe des élus locaux.

M. Foli-Bazi a également annoncé qu’à partir du 1er juin prochain, son département va se lancer dans un reboisement très intensif sur toute l’étendue du territoire. Il a souhaité que les maires portent ce projet, pour l’atteinte de l’objectif que le ministère s’est fixé.

Auparavant, le préfet de Kloto, Assan Koku Bertin a salué cette rencontre. Il a précisé que les Togolais ont besoin de l’écosystème forestier pour promouvoir le développement.

Le préfet a invité les élus locaux à s’impliquer davantage dans la gestion durable des écosystèmes forestiers au Togo. FIN

De Kpalimé, Omer/Rédaction

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*