Kloto /Artisanat: Le projet « Dɔ Enye Ame » officiellement lancé à Kpalimé

La table d'honneur, lors du lancement du projet

Le projet « Dɔ Enye Ame » (qui signifie +le travail anoblit l’homme+) initié par le Consortium Verd-Togo avec le Centre pour l’Écologie et le Développement (CED), a été lancé le vendredi à Kpalimé, localité située à environ 120 km au nord de Lomé.

Financé par le « Fonds Francophonie avec Elle » de l’Organisation de la Francophonie (OIF) et Brücke Le pont une ONG Suisse, ce projet prendra en compte des femmes et filles, qui ont des difficultés à s’installer et à exercer leur métier dans la couture/stylisme, coiffure/tresse, la boulangerie/Pâtisserie et restauration.

C’est un projet qui a pour ambition de faciliter l’insertion des femmes artisanes vulnérables dans leur corps de métier pour asseoir leur entreprise et réaliser leur autonomisation financière.

Il sera mis en œuvre jusqu’en juin 2021 dans la Région des Plateaux, plus précisément dans les préfectures de Kloto, Danyi, Kpélé et Agou.

L’objectif est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des femmes artisanes en situation de vulnérabilité dans la région des plateaux. Il s’agit d’assurer l’insertion professionnelle d’au moins 120 femmes artisanes vulnérables dans leur corps de métier, d’accroître leurs compétences en entrepreneuriat et en gestion et d’améliorer leurs connaissances sur la pandémie à Covid-19 et sur la prévention des Infections Sexuellement Transmissibles (IST).

Vue partielle de l’assistance

Le projet comporte trois axes d’activités : la promotion de l’emploi, le développement des compétences professionnelles et la citoyenneté.

Le secrétaire général de la préfecture de Kloto, Sogoyou Békéyi a salué cet effort qui contribue à éliminer la pauvreté dans les communautés.

Selon lui, le mérite des initiateurs du projet, c’est le choix de la cible à savoir les femmes des corps de métiers reconnues comme vulnérables surtout en cette période de COVID-19.

Honfo Agossou (attaché de programme au Bureau de l’OIF Togo) a relevé la particularité du projet « Do Enye Ame » qui se démarque par la nature des bénéficiaires directs que sont les femmes du secteur de l’artisanat, l’un des premiers secteurs économiques des communes ciblées. 

Il se distingue également, a-t-il souligné, par l’ampleur des bénéficiaires indirects, environ 465.000 personnes qui seront touchées par des actions d’information et de sensibilisation sur la santé et la citoyenneté et la pertinente combinaison des actions d’appui au développement des activités économiques des artisanes et des actions d’éducation à la santé ainsi qu’à la citoyenneté. 

Il a invité les acteurs impliqués à se mobiliser aux côtés du consortium Verd-Togo et des femmes artisanes ciblées par le projet pour la réussite de l’ambition, afin de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des femmes artisanes en situation de vulnérabilité dans la Région des Plateaux. FIN

De Kpalimé, Bolassi ATCHINAKLE