Kara : De jeunes entrepreneurs se familiarisent avec les outils de l’ARMP

Vue partielle de l'assistance, à l'ouverture des travaux

De jeunes entrepreneurs de la zone nord (Blitta-Cinkassé) ont entamé lundi à Kara (environ 420 km au nord de Lomé), un séminaire de formation axé sur le thème « Environnement des marchés publics et préparation des offres », a constaté l’Agence Savoir News.

En effet, depuis quelques années, le chef de l’État togolais Faure Gnassingbé a ordonné l’octroi de 25% des marchés aux jeunes entrepreneurs et aux femmes afin de leur permettre de mieux asseoir leurs entreprises et participer en retour à la construction du pays.

Pour être éligible à cette offre, le jeune ou la femme entrepreneur doit connaître les exigences ou les règles qui régissent la passation des marchés publics sur le territoire togolais.

C’est donc pour permettre à ces jeunes de découvrir ce cadre règlementaire que l’Autorité de Régulation des Marchés Publics et la Direction de Contrôle des Marchés Publics, en partenariat avec le Fonds d’Appui à l’Insertion Professionnelle des Jeunes (FAIEJ), a initié cette formation.

« L’initiative visant à réserver 25% des parts de marchés aux jeunes et femmes entrepreneurs, consiste à créer de l’opportunité d’affaires pour ces jeunes en leur permettant d’accéder à tous ce que nous avons comme opportunités dans la commande publique », a souligné Haftar Touré Morou  le directeur de l’ARMP.

Les participants

« Cette offre est une matière qui est assez complexe et qui nécessite un renforcement de capacités de ces jeunes pour leur permettre de mieux maîtriser les techniques de montage de dossiers, de mieux apprécier les critères sur lesquels les offres sont évaluées et donc leur permettre de présenter des offres concurrentielles. Aujourd’hui, c’est l’une des meilleures opportunités et même dans la sous-région qui est offerte à ces jeunes-là pour devenir eux-même des entrepreneurs et de constituer un vivier d’opérateurs économiques pour faire vivre l’économie du pays », a-t-il précisé.

A la fin de cette formation, ils seront capables de définir les conditions d’éligibilité et de participation aux appels à concurrence

Présent à la cérémonie d’ouverture, le préfet de la Kozah a invité les jeunes à saisir cette opportunité pour avoir la capacité d’absorber les 25% des marchés. Il a présenté la gratitude des bénéficiaires aux plus hautes autorités du pays pour ce quotas réservé à la gente féminine et à la cible jeune. FIN

De Kara, Peter MALOUMBA

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*