Coopération: Interview exclusive de M. Matthias Veltin, l’Ambassadeur d’Allemagne au Togo

Matthias Veltin, l’ambassadeur d’Allemagne au Togo

La coopération entre l’Allemagne et le Togo est au beau fixe. En ce temps de crise sanitaire, « l’Allemagne reste aussi solidaire avec le peuple Togolais », a déclaré Matthias Veltin (Ambassadeur d’Allemagne au Togo) dans une interview exclusive à l’Agence Savoir News. Lisez.

 

Savoir News : Quel est l’état de la coopération entre l’Allemagne et le Togo? (Les grandes actions menées ces trois dernières années)

 

Matthias Veltin : Les relations entre nos deux pays vont bien et c’est un plaisir pour moi de constater la continuité et le progrès dans nos relations.

Nous continuons d’être des amis avec cent trente ans d’histoire commune. Et j’aimerais vous assurer : l’Allemagne reste aussi solidaire avec le peuple Togolais en ce temps de crise.

Depuis la reprise de notre coopération bilatérale au développement en 2012, elle n’a cessé de s’approfondir et de s’étendre.

Dans ce cadre, l’Allemagne appuie le Togo d’un montant d’environ 300 millions d’Euros actuellement. Plus spécifiquement, ces trois dernières années l’Allemagne a mis à disposition des dons supplémentaires à la hauteur de 123 millions d’Euros au Togo.

L’Allemagne est devenue ainsi le plus grand donateur bilatéral de contributions non-remboursables au Togo.

Depuis 2018, la Coopération allemande est présente dans toutes les cinq régions du Togo. Ainsi, la GIZ est devenue une des plus grandes organisations internationales au Togo en termes de personnel dont la majorité est de nationalité togolaise ! Les programmes de construction et d’équipement d’infrastructures du Gouvernement togolais qui sont appuyés par la KfW, notre banque de développement, couvrent également tout le pays.

A notre portefeuille bilatéral s’ajoute encore les nombreuses initiatives des ONG Allemandes en coopération avec des ONG partenaires Togolaises, des fondations politiques et du secteur privé. Très souvent ces activités bénéficient, eux aussi, d’un appui financier considérable de l’Etat allemand.

L’objectif stratégique de la coopération Allemande au Togo dérive des priorités du gouvernement Togolais telles qu’exprimés dans le PND et lors de nos négociations intergouvernementales biannuelles : Contribuer au développement économique durable et inclusif pour soutenir la lutte contre la pauvreté et l’inégalité, ainsi que promouvoir la bonne gouvernance et la décentralisation pour favoriser la participation politique et la stabilité.

Sur cette base, trois pôles prioritaires ont été retenus ensemble avec le gouvernement togolais, à savoir : 1) la bonne gouvernance et la décentralisation, 2) le développement rural y compris l’Agriculture et la sécurité alimentaire et 3) le développement économique durable avec focus sur la formation professionnelle et l’emploi des jeunes.

Ces trois pôles sont encore renforcés par des projets complémentaires dans les secteurs de l’énergie et de la santé. Depuis récemment notre coopération fait ses premiers pas aussi dans le domaine de digitalisation, un développement qui est encore propulsé par la crise actuelle.

En termes d’effet, on constate que notre coopération s’avère fructueuse et contribue à l’amélioration des conditions de vie de nombreux de Togolais.

A titre d’exemple, notre coopération a touché directement plus de 50.000 productrices et producteurs des petites exploitations agricoles.

Notre programme de sécurité alimentaire a contribué à améliorer le régime alimentaire de près de 17.700 femmes et enfants, grâce à la diffusion des bonnes pratiques de production d’aliments de qualité.

La mise en place du système de formation professionnelle dit dual-coopératif permet aux jeunes l’accès à une formation de qualité, à un perfectionnement professionnel, au soutien à la création d’entreprise et à l’orientation professionnelle. Ceci augmente considérablement leurs prospects sur le marché de travail.

Finalement, nos appuis aux communes cibles de la coopération allemande ont contribué d’une manière significative à l’accroissement de leurs recettes propres et des investissements publics.

Mais notre coopération va bien au-delà de la coopération au développement.

L’Allemagne et le Togo sont également liées par des actions et des échanges étroits dans d’autres domaines, voire par des amitiés, si on parle des relations entre les personnes.

Sur le plan culturel, je peux vous affirmer que nos relations culturelles ne cessent de s’approfondir. Par exemple, environ 76 000 personnes apprennent l’allemand dans les écoles et les universités du Togo.

Le Goethe-Institut fait un bon travail, même dans les circonstances actuelles un peu difficiles. Plus de 3700 étudiants suivent des cours d’allemand au Goethe-Institut local.

De nombreux anciens participants à des divers programmes d’échanges et de bourses d’études allemands entretiennent des liens étroits avec leurs contacts en Allemagne. Les manifestations proposées par le Goethe-Institut et d’autres organisations culturelles approfondissent également les relations culturelles germano-togolaises.

Sur le plan économique aussi, nous avons constaté une croissance des investissements privés venant d’Allemagne et plus de commerce entre nos pays avant la crise de Corona.

Je suis très optimiste que cette dynamique pourra continuer après la crise, si le Togo continue avec ce même élan réformiste dont on s’est aperçu ces dernières deux années.

L’Allemagne de sa part cherche à promouvoir le secteur privé Togolais dans le cadre de la programmation au développement, notamment des PME dans le secteur agricole, l’artisanat et l’entrepreneuriat.

De plus, nous soutenons les échanges commerciaux entre nos deux pays ainsi qu’entre le Togo et l’Europe.

 

L’Allemagne a octroyé la semaine dernière au Togo, une nouvelle subvention pour la construction des nouvelles mairies. Quelle est le volume de l’enveloppe financière débloquée au Togo dans ce cadre de projet ? Et quelles sont les grandes lignes ou les actions prévues dans le cadre de ces subventions ?

 

Avant toute chose, permettez- moi de donner un peu de contexte à cet appui. Comme vous le savez, la décentralisation fait partie des priorités de la coopération germano-togolaise.

Depuis 2012, l’Allemagne a consacré environ 47 millions d’Euros pour appuyer le processus de décentralisation au Togo.

L’engagement de l’Allemagne et de l’Europe plus largement pour la décentralisation se fonde sur la conviction que ce mode de gouvernance peut contribuer à un meilleur développement local au profit des citoyens qui auront plus de moyens et plus de contrôle sur l’utilisation de leur contribuable.

Sans doute la tenue des élections communales de 2019, pour la première fois depuis plus de 30 ans, était une étape majeure dans ce processus – toutes mais félicitations à ceux qui y ont contribué.

Mais bien évidemment le processus ne s’arrête pas là. Au contraire, les élections communales ont ouvert la porte à une deuxième phase de l’approfondissement de la décentralisation au Togo. Nous souhaitons tous que cet approfondissement se matérialise par une amélioration des prestations des services au profit des populations à la base.

Pour cela il reste encore du travail à faire. Il s’agit entre autres de la poursuite de la mise en place de la pyramide juridique et institutionnelle dans l’objectif de transférer des compétences et des ressources aux communes, la formation des élus locaux et le renforcement des services techniques déconcentrés pour mieux accompagner les communes, et finalement, le renforcement de la participation citoyenne surtout des femmes dans la gestion des affaires communales.

Pour cela, l’engagement et l’initiative au niveau des nouveaux élus est indispensable, mais j’ai déjà pu constater un tel grand engagement pendant mes rencontres avec les nouveaux maires et les conseillers. Je les encourage de continuer même dans la période difficile de COVID-19.

Tout ce travail des communes doit se faire dans un environnement adéquat, on est bien d’accord. C’est la raison pour laquelle l’Allemagne s’était engagée à subventionner la construction des mairies dans des nouvelles communes du Togo, leur équipement, leur électrification et digitalisation.

L’objectif de cet appui est donc de permettre à l’exécutif communal, aux élus communaux, et au personnel administratif communal, de disposer d’un cadre adéquat de travail afin de garantir une meilleure qualité de services aux citoyens.

Matthias Veltin et des élèves au Lycée Notsé (environ 95 km au nord de Lomé), à l’occasion de l’inauguration d’une nouvelle école PASCH en novembre dernier

Au total il s’agit d’un appui financier de 13 millions d’euro soit plus de 8,5 milliards de FCFA qui est destinée à cet objectif. Pour information, ce programme de la coopération allemande est mis en œuvre à travers la banque allemande de développement, la KfW.

Le Ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales (MATDCL), est le promoteur du projet, qui le met en œuvre à travers un maître d’ouvrage délégué qui es l’AGETUR -Togo.

 

Le Togo est également frappé de plein fouet par la pandémie de coronavirus. Quelles sont les actions menées par l’Allemagne pour accompagner le Togo ?

 

Je souhaite tout d’abord saisir l’occasion pour saluer la maîtrise de la situation à ce jour par le Togo à travers l’engagement au plus haut niveau de l’Etat.

Le suivi des cas et la mise en place des différentes mesures dans le cadre de la riposte contre le Covid-19 méritent d’être encouragés.

Je voudrais aussi souligner, qu’il s’agit d’une maladie globale, d’une crise globale, qui exige donc une riposte conjointe basée sur la solidarité internationale.

Pour surmonter la pandémie de Covid -19 ensemble, l’engagement du gouvernement fédéral Allemand a pour axes prioritaires le renforcement des systèmes de santé, ainsi que la gestion des conséquences sociales et économiques de la crise.

Les programmes et les coopérations déjà en place constituent les points de départ de notre action conjointe.

Dans l’immédiat l’Allemagne mène des actions visant à appuyer le gouvernement Togolais à la gestion de la crise et la riposte sanitaire. Ces actions sont évaluées à de plus de deux milliards (2.065,57) de F CFA.

L’objectif est d’améliorer les capacités de riposte en terme de communication et sensibilisation; protection; diagnostic du pays ainsi que la prise en charge des malades. Nos appuis visent le niveau national ainsi que la région de la Kara avec entre autres des activités au profit de l’Institut National d’Hygiène, la construction et l’équipement d’un centre de prise en charge et l’approvisionnement en matériel de protection, en médicaments et réactifs.

A la demande des experts Togolais, mes collègues sont également en train de mettre sur pied rapidement une mission d’experts des laboratoires référencées en Allemagne pour le Togo.

J’espère que ce groupe d’experts en prévention des épidémies pourra déjà venir en juin pour travailler main dans la main avec les experts Togolais en vue d’augmenter les capacités en diagnostique.

J’aimerais féliciter l’engagement de nos agences de mise en œuvre – la GIZ et la KfW- à fournir nos appuis le plus rapidement que possible. Ensemble avec leurs partenaires Togolais, ils ont montré que c’est tout à fait possible de fournir des résultats concrets qu’on peut toucher du doigt juste en quelques semaines.

En même temps, il faut rester innovateur même en moment de crise.

Par exemple, l’initiative de hackathon digital www.touscontrecorona.tg mis en œuvre par la GIZ, en collaboration avec le Ministère des postes, de l’économie numérique et des innovations technologiques a permis de rechercher et mettre à échelle des idées innovantes pour faire face à la pandémie de covid-19.

Pour finir, j’aimerais dire que l’Allemagne s’investit largement dans le cadre de l’Union européenne (UE) et mettra tout en œuvre pour participer à l’ensemble de mesures de coopération (« Team Europe ») de l’UE déployé à l’échelle mondiale en mettant l’accent sur l’Afrique.

La lutte contre la crise du coronavirus en Afrique sera un thème important de la présidence allemande du Conseil de l’UE à partir de Juillet. Ensemble, nous pourrons vaincre la maladie. FIN

 

Propos recueillis par Junior AUREL