Interview exclusive de Joseph Weiss, l’ambassadeur de l’Allemagne au Togo

Joseph Weiss, l’Ambassadeur d’Allemagne au Togo a officiellement présenté ses lettres de créances au chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé le 27 septembre 2011. Après plus de neuf mois à la tête de l’ambassade, le diplomate dresse un petit bilan de l’état des relations entre l’Allemagne et le Togo et les grandes actions menées par son pays depuis son arrivée. M.Weiss n’a pas manqué de relever quelques éléments majeurs au Togo depuis sa prise de fonction. Il a aussi jeté un regard sur la presse togolaise.

Rappelons que M.Weiss, 53 ans, a débuté sa carrière de diplomate en 1990. Avant d’être affecté au Togo, il occupait ce poste à Bujumbura au Burundi

Savoir News: Quel est aujourd’hui, l’état des relations de coopération entre l’Allemagne et le Togo?

Joseph Weiss: Les relations de coopération sont excellentes. Nous sommes liés par une longue histoire d’amitié et de partenariat, dont témoignent les nombreux vestiges de l’époque allemande: Le port de Lomé, le chemin de fer qui est toujours opérationnel, les églises, les bâtiments, des ponts. Je suis très touché par l’attachement des Togolais à l’Allemagne et je vais tout faire pour que nos relations se développent encore davantage.

Savoir News: Quelles sont les grandes actions menées par l’Allemagne depuis votre arrivée en août 2011 au Togo?

Joseph Weiss: Après presque 20 ans de rupture nous avons repris la coopération en décembre 2011. Nous avons engagé 27 millions Euro pour le Togo. Nous sommes tous les deux membres du conseil de sécurité des Nations Unies. HeidelbergCement est en train d’investir 250 M de Dollar US au Togo dans le secteur du ciment. La visite du ministre allemand de la coopération, Dirk Niebel en décembre 2011 était un grand évènement pour le pays. Le nombre des échanges politiques a beaucoup augmenté.

Savoir News: Quels sont les évènements majeurs au Togo depuis votre arrivée qui a le plus retenu l’attention de votre pays?

Joseph Weiss: Il y a eu trois évènements historiques:

1. l’annonce de la reprise de la coopération avec le Togo par notre Ministre de la coopération

2. l’élection du Togo au Conseil de Sécurité après une absence de presque 30 ans.

3. l’adoption par l’Assemblée Nationale du nouveau code de la personne et de la famille le 29 juin 2012 qui renforce le statut juridique et les droits de la femme togolaise d’une manière spectaculaire

Savoir News: Dans quels domaines précis le Togo a réalisé de progrès? Et dans quels domaines quels secteurs le pays a régressé?

Joseph Weiss: J’ai constaté des progrès dans les domaines de la liberté d’expression et des média. En comparaison avec beaucoup d’autres pays d’Afrique que je connais, cela constitue un atout majeur qu’il faut préserver. Il y a aussi une amélioration des infrastructures, particulièrement à Lomé ce qui est bénéfique pour la population. Finalement, je constate une augmentation considérable du nombre d’hôtels, de restaurants et de discothèques. Je ne suis pas depuis longtemps au Togo pour pouvoir m’exprimer sur les régressions.

Savoir News: 2012 est l’année des législatives au Togo. Quel appel avez-vous à l’endroit des autorités togolaises et de la classe politique togolaise?

Joseph Weiss: in que les prochaines élections soient crédibles, transparentes et apaisées, j’appelle les autorités togolaises et les principaux acteurs politiques à redoubler leurs efforts de communication, d’apaisement et de dialogue, afin de favoriser un débat démocratique, ouvert et constructif dans l’intérêt du peuple togolais. C’est surtout au gouvernement de faire des gestes généreux d’apaisement, mais chaque togolaise et chaque togolais doit y participer.

Savoir News: Quel regard jetez-vous sur la presse togolaise, notamment la presse privée?

Joseph Weiss: Je vois que beaucoup de journalistes essaient de bien travailler dans des conditions difficiles. Mais de manière générale, le niveau du journalisme au Togo laisse beaucoup à désirer. Il reste un grand effort à faire pour relever le professionnalisme et améliorer la déontologie. L’Allemagne – à travers de nombreuses formations par le Deutsche Welle, les fondations politiques comme Konrad Adenauer, Hanns Seidel et Friedrich Ebert – contribue à la formation des journalistes pour qu’ils s’approchent davantage du niveau international requis pour avoir un impact. FIN

Propos recueillis par Junior AUREL

Savoir News, une équipe jeune et dynamique

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24