Importations de tomates concentrées : L’OADEL attend des réactions du ministère du commerce pour limiter les dégâts

Tata Ametoenyenou

Tata Ametoenyenou (directeur exécutif de l’Organisation pour l’Alimentation et le Développement Local/OADEL) a interpellé les ministres en charge de la santé publique et du commerce sur la qualité des tomates concentrées en boîte vendues et consommées au Togo.

L’OADEL, en collaboration avec l’Association togolaise des consommateurs (ATC), avaient déjà tiré la sonnette d’alarme sur la même question le 26 octobre lors d’une conférence de presse.

Selon Tata Ametoenyenou, plus de 62% des tomates concentrées importées au Togo ont des teneurs en plomb qui dépassent la norme, ce qui est inadmissible pour un pays qui se veut moderne et qui surtout veut rentrer dans la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).

« Il faut que l’autorité sanitaire et d’autres structures qui réglementent le secteur du marché togolais en terme d’alimentation puissent se saisir de ces questions, parce qu’au final, ça devient une question de santé publique », a insisté le directeur exécutif de l’OADEL sur une radio privée.

« C’est pour cette raison que nous avons fait des recommandations, d’abord à l’endroit du directeur du commerce intérieur, d’exiger à tous les exportateurs de tomates concentrées, de faire analyser leurs produits et d’obtenir un certificat de salubrité. Car, normalement, tout produit qui doit être mis sur le marché doit avoir un +certificat de mise en marché+. Pour obtenir ce certificat de mise en marché auprès du ministère du commerce, il faut d’abord avoir fait les analyses pour montrer que les produits sont salubres », a-t-il expliqué.

« Mais, si on retrouve ces produits sur le marché, est-ce qu’ils ont suivi ce processus-là, si non pourquoi ? Si oui, cela veut dire qu’il y a un problème. Nous demandons aussi au ministre du commerce de prendre ses responsabilités en rendant effectivement systématique, le contrôle de qualité et sur tous les produits alimentaires », a martelé Tata Ametoenyenou.

Selon le directeur exécutif de l’OADEL, une contre-expertise doit être faite par le ministère du commerce : « et si effectivement les taux de plomb contenu dans ces tomates sont élevés par rapport à la norme, on doit demander justement le retrait de ces produits sur le marché ».

Au Togo, la politique actuelle du ministère du commerce est de plus en plus orientée vers la promotion de la consommation locale.

En rappel, l’OADEL est une référence en matière de promotion de la consommation locale au Togo.

Elle s’est engagée depuis 17 ans dans la promotion des produits locaux. Elle est également l’initiatrice du +Marché Alimenterre+, un événement qui vise à encourager les consommateurs à une citoyenneté alimentaire qui privilégie l’économie locale, ainsi qu’un mode de vie équilibré et durable. FIN

Bernadette AYIBE / Chrystelle MENSAH

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*