Hausse des cas COVID : « Ce n’est pas le moment de baisser la garde en négligeant les gestes barrières » (Victoire Tomégah-Dogbé)

Mme Victoire Tomégah-Dogbé

Le Togo fait également face ces dernières semaines à une augmentation des cas confirmés de coronavirus, le nombre de cas actifs (patients soignés) étant passé de 315 à 673 (en moins de trois semaines), selon le décompte fait par l’Agence Savoir News.

Sur la même période (du 1er Juillet à ce jour), le nombre total de cas total est passé de 13.962 à 14.649, selon les chiffres officiels publiés dimanche soir. Au total 8 nouveaux décès ont été enregistrés sur la période, soit au total 138 décès depuis la découverte du premier cas, le 6 mars 2020 au Togo.

« La hausse des cas COVID de ces dernières semaines nous interpelle. Ce n’est pas le moment de baisser la garde en négligeant les gestes barrières », a lancé le Premier ministre Mme Victoire Tomégah-Dogbé, sur son compte Twitter.

« Merci à ceux qui se sont déjà fait vacciner. Pour notre protection, mobilisons-nous pour la vaccination », a-t-elle ajouté.

Plus de 300.000 personnes ont déjà été vaccinées, depuis le début de la campagne lancée le 10 mars.

Outre les gestes barrières, les autorités togolaises ont pris en mars dernier, une série de mesures dont « l’interdiction de tous les rassemblements de masse notamment les sports de masse, les cérémonies funéraires, les mariages, les évènements culturels, les campagnes publicitaires, les concerts, les réceptions ».

Par ailleurs, les célébrations publiques et grandioses des fêtes traditionnelles – réjouissances qui drainent des milliers de personnes dont des touristes au Togo – sont toujours interdites.

Le gouvernement a mis l’accent sur certaines grandes fêtes traditionnelles : Evala, Akpéma (préfecture de la Kozah), la prise de la pierre sacrée (préfecture des Lacs), Ayizan (préfecture de Zio), fêtes des ignames (plusieurs préfectures), Agbogbozan (fête des Ewés/préfecture de Haho), Tingban-Paab (préfecture de Tône).

Les différents rites seront « exclusivement réalisés dans chacune des familles concernées par l’édition 2021 des cérémonies ancestrales ». FIN

Junior AUREL

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*