Financement de l’économie: Hausse des crédits dans les banques et microfinances au 2ème trimestre au Togo

Les crédits ont connu une hausse dans les banques et microfinances au Togo au cours du 2ème trimestre de cette année, selon les chiffres du ministère de l’économie et des finances.

« Les banques et les systèmes financiers décentralisés ont maintenu leurs concours vigoureux à l’économie. Le montant des nouveaux crédits mis en place au deuxième trimestre 2021 par les banques s’est élevé à 217 milliards de F.CFA, en hausse de 59% par rapport au niveau enregistré au même trimestre de 2020 », a souligné le ministre de l’économie et des finances, dans son discours lu jeudi dernier Simfeitchéou Pré (ministre ,conseiller auprès du président de la République), lors de la troisième session du Conseil National de Crédit au titre de l’année 2021.

Quant aux crédits octroyés par les institutions de microfinance aux agents économiques, ils ont crû de 38% à 47 milliards de F.CFA, sur la même période.

Par ailleurs, les banques et les systèmes financiers décentralisés ont recouvré, respectivement, plus de la moitié et du tiers du stock des créances ayant fait l’objet de report aux entreprises et aux particuliers affectés par la crise sanitaire.

« Toutes ces évolutions encourageantes ont permis aux créances sur l’économie de progresser, en glissement annuel, de 4% à 1.376 milliards de F.CFAau 30 juin 2021, soit 30% du Produit Intérieur Brut. La hausse est essentiellement portée par l’accroissement des crédits au secteur privé », a précisé Sani Yaya (ministre de l’économie et des finances).

Selon ce dernier, cette situation reflète, entre autres, la volonté des banques et des systèmes financiers décentralisés d’accompagner la reprise économique, nonobstant : le contexte marqué par la crise sanitaire liée à la Covid-19, le niveau élevé des taux de dégradation de la qualité de leur portefeuille de crédit et les difficultés intrinsèques à l’activité d’intermédiation financière.

La qualité des services financiers

M.Yaya a également mis l’accent sur la qualité des services financiers. « Les informations disponibles indiquent que la profession, dans son ensemble, a fait des efforts dans l’offre de services de proximité par les banques et les systèmes financiers décentralisés », a relevé le ministre.

Il a noté une « évolution satisfaisante du respect des obligations des établissements de crédit vis-à-vis de leur clientèle, en particulier la transparence des conditions débitrices et créditrices appliquées à la clientèle et les informations relatives aux dispositifs internes de traitement des réclamations ».

Mais il a profité de l’occasion pour exhorter les directeurs généraux des établissements de crédit à « redoubler d’ardeur dans la prise en charge des doléances des clients », suite au « nombre élevé des réclamations non résolues ou en suspens ».

La situation économique

M.Sani Yaya n’a pas passé sous silence la situation économique au plan national.: « Le taux de croissance économique a été projeté à 4,8% au début de l’année, après 1,8% enregistré en 2020 ».

« Après neuf mois d’activité, les indicateurs de  conjoncture économique indiquent une reprise plus soutenue qu’attendu de l’activité dans le secteur tertiaire qui affiche une plus forte résilience face aux effets négatifs de la Covid-19 », a-t-il rassuré.

Cette évolution, a-t-il poursuivi, « a conduit à une révision à la hausse du rythme de progression de l’activité économique. Ainsi, le taux de croissance économique devrait atteindre 5,3% en 2021, soit un raffermissement de 50 points de base par rapport à la prévision initiale ».

« Quant au taux d’inflation moyen, il s’est établi à 3,9% à fin août 2021, imputable au renchérissement de certains produits vivriers, en raison d’un approvisionnement peu suffisant des marchés », a-t-il ajouté.

Rappelons qu’à l’instar de plusieurs pays, le Togo est frappé de plein fouet par la pandémie liée à la Covid-19 depuis mars 2020. Presque tous les secteurs de l’économie nationale sont fortement touchés.

Le pays compte 25.760 cas cumulés de Covid-19 dont 235 décès et 24.350 patients guéris, selon les chiffres officiels publiés samedi soir. FIN

Junior AUREL

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*