Économie : Le port de Lomé, 2ème port de transbordement en Afrique subsaharienne en 2019

Seul port en eau profonde de la côte ouest africaine pouvant accueillir des navires de 3ème génération, le Port de Lomé a été classé 2ème port de transbordement en Afrique subsaharienne en 2019 avec 1,5 million de conteneurs traités, a appris ce lundi l’Agence Savoir News de source officielle.

Ce classement est tiré du rapport de la dernière publication de la Lloyd’s List, une des plus anciennes revues spécialisées sur les questions maritimes, qui s’associe chaque année à Container Management.

Et c’est le 5ème port sur tout le continent, au regard de cette performance, affiche le même classement.

Ce classement répertorie les 120 premiers ports du monde sur 500 ayant une activité de conteneurs. Et le port de Lomé se hisse derrière Tanger Med (Maroc), Port-Saïd (Égypte), Durban (Afrique du Sud) et Alexandrie (Egypte) sur le plan continental, et n’est devancé que par la plateforme sud-africaine dans la région sub-saharienne.

Le transbordement est l’expédition de marchandises ou de conteneurs vers une destination intermédiaire, puis vers une autre destination. Une des raisons possibles du transbordement est de changer le moyen de transport pendant le voyage, connu sous le nom de transbordement.

Lomé avait été cité pour son nouveau « service de fret » dans un rapport et sélectionné en avril dernier par le géant mondial du transport de conteneurs et de la logistique MSC (Mediterranean Shipping Company) comme l’un de ses « points stratégiques majeurs dans le monde ».

Le Port Autonome de Lomé a connu ces dix dernières années, une mutation progressive de ses infrastructures, qui s’affichent, aujourd’hui, comme les plus modernes de la sous-région ouest africaine et faisant partie des meilleurs au plan continental. Cette performance est la résultante d’une volonté politique affirmée, qui a su allier discrétion et efficacité dans sa stratégie d’attrait de capitaux à travers les Partenariats Publics/Privés.

A la fois carrefour international d’échanges, le Port de Lomé, avec plus de 900 ha de domaine, est aussi un pôle d’attraction pour le commerce et l’industrie grâce à une vaste zone franche industrielle où sont implantées plusieurs dizaines d’entreprises. Ces entreprises bénéficient des infrastructures portuaires de qualité, d’une réglementation souple et des avantages fiscaux, douaniers et financiers.

L’un des atouts du Port de Lomé repose sur la rapidité des formalités administratives qui est le résultat des efforts de simplification des circuits d’enlèvement des marchandises. FIN

Junior AUREL

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*