Diplomatie : Faure Gnassingbé au sommet de la Francophonie en Tunisie

Faure Gnassingbé, salué par la secrétaire générale de la Francophonie

Le chef de l’État togolais Faure Gnassingbé prend part au sommet de la Francophonie, ouvert ce samedi à Djerba en Tunisie.

« Je participe depuis ce matin au Sommet de la Francophonie qui se tient à Djerba. Cette rencontre m’offre l’occasion de réitérer l’attachement du Togo à l’espace francophone et aux valeurs qui l’animent », a tweeté le président togolais.

« Membre depuis la création de l’Organisation internationale de la francophonie en 1970 et fort de ses plus de 3,5 millions de locuteurs francophones, notre pays est un acteur historique de l’organisation et je suis heureux à l’idée de poursuivre et d’approfondir la coopération politique, économique et culturelle avec l’ensemble des États membres », a ajouté Faure Gnassingbé.

Thème retenu pour cette rencontre : « Connectivité dans la diversité : le numérique, vecteur de développement et de solidarité dans l’espace francophone ».

Le chef de l’État et les autres dirigeants des pays membres de l’Organisation internationale de la Francophonie, décideront des « stratégies pour mettre en évidence l’importance du numérique adapté aux programmes de développement dans un contexte mondial marqué par des enjeux économiques majeurs », souligne un communiqué de la présidence togolaise.

Ce sera également l’occasion pour les pays membres de raffermir les liens de partenariats autour de la charte de la Francophonie dans un espace numérique fondé sur des valeurs de diversité, d’inclusion, de démocratie, de respect des droits humains.

Le numérique qui est au cœur des débats du sommet de Djerba est en phase avec l’ambitieux programme Togo digital 2025 de la Feuille de route gouvernementale 2020-2025.

La session sera couplée de la célébration du cinquantenaire de l’Agence de coopération culturelle et technique et du Forum économique francophone.

Le Togo et l’Organisation internationale de la francophonie entretiennent d’excellentes relations de coopération et notre pays est d’ailleurs le premier pays à accueillir la toute première représentation de l’organisation.

Lomé abrite en effet depuis 1982, le Bureau régional pour l’Afrique de l’ouest (BRAO). L’OIF appuie le Togo dans la réalisation de plusieurs projets dans différents domaines notamment l’éducation, la culture, la formation professionnelle, l’entrepreneuriat, la décentralisation et la promotion de la jeunesse. FIN

Savoir News

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*