Depuis le début de la Covid-19 : Le Bénin, premier pays bénéficiaire d’une révision de perspective « stable » à « positive » de l’agence FITCH

Romuald Wadagni

Le Bénin, petit pays de l’Afrique de l’ouest, est le premier pays ayant bénéficié d’une révision de perspective « stable » à « positive » de l’agence FITCH depuis le début de la crise Covid-19, a appris ce mardi l’Agence Savoir News de source officielle.

FITCH est une agence de notation financière internationale.

L’agence de notation Fitch améliore la perspective de notation du Bénin à « B/Positive »: la première révision de perspective « stable » à « positive » de l’agence sur la notation d’un souverain depuis le début de la pandémie, souligne un communiqué du ministre de l’économie et des Finances Romuald Wadagni.

« Cette décision confirme la résilience des fondamentaux économiques du pays, qui affiche en 2020 l’un des taux de croissance économique les plus dynamiques d’Afrique subsaharienne, en dépit de la pandémie. Cette décision remarquable intervient alors que plusieurs pays d’Afrique ont vu leur notation dégradée depuis le début de la pandémie, attestant de la qualité de la gestion de la crise par les autorités, mais également du succès des réformes ambitieuses entreprises par le gouvernement depuis 2016 », précise le ministre.

Le Bénin, poursuit-il, «se maintient ainsi parmi les pays africains bénéficiant de la meilleure notation de crédit, se démarquant une fois de plus par sa résilience face aux chocs externes ».

En améliorant la perspective de notation de « stable » à « positive » et en affirmant la notation de « B » du Bénin, FITCH salue la résistance du Bénin face au « double choc » qu’ont été la crise du Covid-19 et la fermeture des frontières avec le Nigeria, et réaffirme les fortes perspectives de croissance pour le pays, explique M.Wadagni.

La croissance du PIB à 2,3% en 2020

Ainsi, « FITCH estime la croissance du PIB à 2,3% en 2020, bien au-dessus de la médiane des pays pairs du Bénin à -4,5% la même année, et prévoit une croissance de 5,6% en 2021 puis de 6,2% en 2022, portée par le rebond des secteurs du commerce, des transports, de l’agriculture et de la construction ».

En outre, appuie le ministre, l’agence estime que la réouverture des frontières avec le Nigeria intervenue en décembre 2020 devrait permettre la reprise des flux commerciaux et une accélération de la croissance. L’économie du Bénin fait ainsi preuve d’un dynamisme inégalé dans la région, soutenu par les efforts du gouvernement en matière de politique fiscale et d’investissement.

L’agence de notation financière internationale « salue également l’amélioration de la flexibilité financière du Bénin. Le succès de l’émission obligataire en deux tranches réalisée en janvier 2021 sur les marchés internationaux, pour un montant d’un milliard d’euros, a confirmé la confiance des investisseurs dans le crédit du Bénin ».

« La forte demande des investisseurs a permis au Bénin d’émettre un instrument de maturité 2052, soit la maturité la plus longue jamais atteinte par un état africain pour une obligation internationale en euros », indique le ministre.

L’agence Fitch anticipe une évolution relativement contenue de la dette publique en 2020 à 46% du PIB et estime que les progrès en matière d’assainissement budgétaire et les anticipations de forte croissance à moyen terme permettront de stabiliser son niveau à environ 48 % du PIB en 2022, soit un taux significativement inférieur à la médiane de 70% des pays pairs du Bénin, reflétant la politique prudente de gestion de la dette.

Rappelons que le Bénin a enregistré son premier cas de coronavirus le 16 mars.

A la date du 14 février, le pays totalise  5.039 cas dont 62 décès. 3.960 patients sont guéris et 1.017 sous traitement. FIN

De Cotonou, Miracle JODEL

www.savoirnews.tg, l’info en continu 24H/24

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*