Covid-19/Meilleure utilisation des engrais au Togo: Une délégation gouvernementale et l’ITRA en tournée de vulgarisation des résultats d’analyses des sols agricoles

Une partie de la sensibilisation

Une délégation gouvernementale et l’Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA) ont entamé ces derniers jours, une tournée nationale pour la vulgarisation des résultats d’analyses des sols agricoles du Togo, en vue d’une meilleure utilisation des engrais mis à la disposition des producteurs.

Le gouvernement togolais mise énormément sur le secteur agricole — qui contribue à plus de 40% au PIB national — afin d’amortir les chocs liés à la Covid-19.

Ainsi, des dispositions sont prises pour mieux accompagner les producteurs par rapport aux intrants (semences améliorées, engrais, produits phytosanitaires, etc.).

Une partie de la sensibilisation

À travers une caravane de sensibilisation, les producteurs de la préfecture de l’Oti (région des Savanes) ont appris jeudi que 84% de leur sol sont pauvres en matière organique; 59% très pauvres en phosphore assimilable et 87% très pauvres en potassium.

Ils ont également été outillés sur l’utilisation de la plateforme digitale interactive fertitogo.tg pour savoir avec précision, quelles quantités d’engrais NPK et d’urée apporter à leur sol pour chaque culture.

« Fertitogo », est un véritable outil de conseil en fertilisation des cultures. Innovation majeure liée à la fertilité des sols agricoles au Togo, « FertiTogo » est une plateforme accessible sur tous les supports électroniques : ordinateurs, tablettes et smartphones via le lien https://fertitogo.tg.

Remise de dispositifs de lave-mains, masques, gels hydroalcooliques et copeaux de savons aux producteurs.

Le gouvernement conseille aux producteurs du milieu de privilégier des cultures qui ne souffrent pas de problème de marché tel que le riz, le soja, le sésame, le coton.

Pour freiner les risques de propagation de la Covid19, des dispositifs de lave-mains, masques, gels hydroalcooliques et copeaux de savons offerts par l’ITRA, la Fondation OCP et l’Université Mohamed 6 (UM6P) ont été remis aux autorités locales et représentants des faîtières et coopératives de producteurs. FIN

Edem Etonam EKUE