Covid-19 : Le projet de continuité des services de santé maternelle pour les femmes officiellement lancé à Tsévié

Remise de matériel, lors de la cérémonie

Le projet « Garantir l’accès à des soins de santé maternels et néonatals de qualité pendant la pandémie Covid-19 », financé par la firme pharmaceutique japonaise Takeda, a officiellement démarré ce mardi au CHR de Tsévié (environ 35 km au sud de Lomé), a constaté une journaliste de l’Agence Savoir News.

Ce projet d’une valeur de 1.430.000 dollars US (soit 800 millions de francs CFA), contribuera plus particulièrement à l’atteinte du résultat transformateur portant à zéro décès maternels évitables à l’horizon 2030.

Selon Mme Josiane Yaguibou (Représentante Résidente UNFPA Togo), cette cérémonie combien importante pour l’UNFPA, à l’engagement de l’Organisation dont l’un des piliers essentiels repose sur la réduction de la mortalité maternelle et néonatale au Togo actuellement ébranlé par la pandémie à Covid-19.

« Je suis d’autant plus motivée et encouragée par ce projet, car il s’adresse aux femmes aussi bien en tant que bénéficiaires (femmes enceintes) que prestataires (sages-femmes, personnel infirmier essentiellement féminin surtout ici à Tsévié). Dans les situations humanitaires ou de pandémie, les femmes et les filles sont les plus vulnérables, et c’est dans ce sens que ce projet prendra en compte de manière proactive les femmes enceintes depuis la CPN jusqu’au l’accouchement », a-t-elle expliqué.

Le projet Takeda, a-t-elle ajouté, épouse la direction établie par le Gouvernement togolais, tant pour la lutte contre la pandémie Covid-19, que dans le cadre de la réduction de la mortalité maternelle.

Dans son intervention,  Professeur Moustafa Mijiyawa (Ministre de la santé et de l’hygiène publique), a souligné que ce projet a pour cible, le réseau national de maternité que représentent les Soins Obstétricaux et Néonataux d’Urgence (SONU) avec le matériel de protection, les mesures d’hygiène et d’assainissement, l’adduction d’eau, les véhicules de liaison et des ambulances.

« C’est un projet qui prend en compte, de façon holistique tout ce qu’il faut pour des soins maternels et néonataux sécurisés. Ça va certainement impacter l’un de nos objectifs qui est de réduire la mortalité maternelle et néonatale. Nous avons prévu arriver à 250 de ces maternelles d’ici 2022 contre les 400 que nous connaissons aujourd’hui pour 1000 naissances vivantes », a-t-il précisé.

Pour M. John Ocloo (coordonnateur du projet Takeda), ce projet va être exécuté au niveau national et prendra les 73 structures que nous appelons SONU avec antenne chirurgicale et maternité sans antenne chirurgicale bien préparé pour prendre en compte les urgences obstétricales et néonatales.

Sur le volet prévention du risque COVID-19, ce projet offrira une campagne de prévention, d’information, sur une aire importante, à toute la population togolaise à travers les médias et l’engagement des communautés.

Au Togo, le premier cas a été enregistré le 6 mars dernier. Le pays a enregistré 1.578 cas confirmés de coronavirus dont 40 décès, selon les chiffres officiels publiés ce lundi à 19H42 GMT. 1.204 patients sont guéris et 334 autres sont encore sous traitement.

Précisons que Takeda est une entreprise japonaise biopharmaceutique de renommée mondiale. FIN

Bernadette AYIBE

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*