Covid-19 : 70 millions de dollars de la Banque mondiale pour redresser l’économie togolaise face à la pandémie

Mme Hawa Cissé Wagué

Le groupe de la Banque mondiale a approuvé jeudi, un financement de 70 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA) pour aider le Togo à faire face à la crise sanitaire de Covid-19 dans sa phase de redressement socioéconomique.

Ce financement comprend un don de 35 millions de dollars et un crédit de 35 millions de dollars fournis par l’IDA.

Le Togo a pris des mesures importantes pour contenir la pandémie et atténuer son impact socioéconomique et doit faire face à des contraintes financières. Pour répondre aux différents enjeux de la pandémie, la Banque mondiale vient en appui à la stratégie anti-Covid-19 mise en place par le gouvernement et centrée sur trois volets : sauver les vies avec l’exécution du plan de riposte sanitaire, préserver les moyens de subsistance des ménages en stabilisant l’activité économique à un niveau acceptable  et relancer l’économie à travers des mesures en faveur des entreprises et un soutien à l’agriculture.

« Cet appui est important pour aider le Togo à atténuer les effets de la pandémie sur les populations et exécuter le plan national de redressement post-Covid-19 », a souligné Mme Hawa Cissé Wagué (représentante résidente de la Banque mondiale pour le Togo).

« Les mesures de protection sociale et de santé soutenues par cette opération devront atténuer l’impact des effets de la crise sur les plus vulnérables en soutenant la consommation des ménages et en garantissant l’accès aux services de base », a-t-elle ajouté.

Selon le premier Rapport sur la situation économique au Togo publié cette semaine, la pandémie de Covid-19 a des répercussions importantes sur l’économie togolaise et pourrait faire baisser la croissance de 5,3 % en 2019 à 1 % en 2020.

En réponse à l’impact économique de la pandémie, les mesures soutenues par cette opération visent à améliorer la coordination et l’efficacité de la réponse sanitaire et accroître le dépistage et le traitement de tous les patients dans le pays.

Ces mesures envisagent aussi de prévenir l’augmentation de la pauvreté, notamment par l’extension du programme Novissi, un programme national de transfert d’argent liquide reconnu pour ses caractéristiques innovantes.

Enfin, cet appui devrait permettre de préparer la reprise post-Covid-19, avec des mesures pour soutenir le secteur privé, protéger les emplois et stimuler la production agricole.

Avec 189 États membres, des collaborateurs issus de plus de 170 pays et plus de 130 antennes à travers le monde, le Groupe de la Banque mondiale est un partenariat sans équivalent : cinq institutions œuvrant de concert à la recherche de solutions durables pour réduire la pauvreté et favoriser le partage de la prospérité dans les pays en développement. FIN

Savoir News

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*