Clôture fiscale Profamed: La licence professionnelle pour une deuxième vague de journalistes

Les journalistes en fin de formation

Quelque 67 professionnels des médias de la deuxième promotion du Projet de formation et d’appui au secteur de l’audiovisuel et des médias au Togo (Profamed/volet formation professionnelle) sortiront en mars prochain, nantis d’une licence professionnelle en journalisme.

Le projet Profamed a été élaboré, sur l’initiative du ministère de la communication et de l’Ambassade de France au Togo, en partenariat avec l’Institut des Sciences de l’Information de la Communication et des Arts (ISICA).

Le projet est financé par le Fonds de solidarité prioritaire du ministère français chargé des Affaires étrangères.

La cérémonie marquant la fin du parcours de cette deuxième promotion, s’est déroulée vendredi à l’Université de Lomé, en présence de l’ambassadrice de France au Togo Jocelyne Caballero et du ministre de la communication Akodah Ayewouadan. C’était également la clôture fiscale du projet.

« Dans un projet, il y a toujours un début et une fin (…). Le Profamed vise la professionnalisation du secteur des médias et s’inscrit dans les grandes réformes en cours et mis en œuvre par le gouvernement togolais », a souligné l’ambassadrice de France au Togo.  

« Cette professionnalisation des médias, c’est l’accès à une information indépendante, plurielle, vérifiée, de qualité qui soutient l’état démocratique, l’état de droit, la cohésion sociale, la cohésion territoriale, un important vecteur pour tous les profamedois et profamedoises qui ont participés au programme pour s’affirmer et mieux exercer leur profession », a souligné Jocelyne Caballero.

La table d’honneur, lors de la cérémonie

Le ministre de la communication a, de son côté, exprimé sa gratitude à la coopération française pour son appui à ce projet, « l’un des rares projets à atteindre de manière aussi précise sa cible ».

« Le projet a démontré une réelle capacité d’adaptation aux réalités de notre pays. L’autre particularité de ce projet, c’est d’avoir permis à des journalistes qui exerçaient déjà, de valider leurs acquis et expériences pour pouvoir assigner à une formation beaucoup plus classique et entrer dans les clous du LMD », a salué Akodah Ayewouadan.

Rappelons que la mise en œuvre du Profamed se décline en 4 grandes composantes: l’appui à l’encadrement législatif et réglementaire des métiers de la presse, le programme de formation continue pour les journalistes sans formation spécifique, le programme de formation par modules destiné aux professionnels des médias (techniciens audiovisuels, journalistes spécialisés et employés exerçant des fonctions support au sein des organes de presse et des médias) et enfin des actions de valorisation de l’image des médias au Togo.

Le projet a également permis l’équipement de la salle informatique de l’ISICA et la mise en place d’installations techniques dans les locaux de la HAAC. FIN

Chrystelle MENSAH

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*