Bientôt un centre universitaire dans le Kloto : Le ministre de l’enseignement supérieur visite les sites et prend contact avec les autorités locales (REPORTAGE)

Le ministre (au milieu), lors de la rencontre d'échange

La préfecture de Kloto disposera bientôt d’un centre universitaire, Prof. Majesté Ihou Watéba (ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche) ayant visité jeudi et vendredi, les sites identifiés pour l’implantation dudit centre, a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News.

Le ministre et sa délégation ont également échangé avec les autorités locales (Préfet, maires, élus locaux et chefs cantons), lors d’une rencontre tenue à Kpalimé, localité située à environ 120 km au nord de Lomé.

Le ministre avait à ses côtés : Koffi Nutéfé Tsigbé (directeur du Centre des Œuvres Universitaire de Lomé/COUL), Desmond Koffi Dégboé (député, issu de la préfecture) et Mme Ama Dzifa Gameti (directrice de cabinet du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche).

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route gouvernementale, notamment au projet P11 «revue de la politique d’orientation et promotion de la formation professionnelle vers les mêmes priorités».

La mise en œuvre de la feuille de route du gouvernement prévoit la création de deux centres universitaires, l’un dans la région des plateaux et l’autre dans la région des savanes et la construction de l’université de Kara sur son site à l’horizon 2025. Chaque centre sera rattaché à une université publique selon sa situation géographique.

Le ministre (au milieu), sur le terrain

Le centre universitaire du grand Kloto (région des plateaux) aura pour mission de préparer les jeunes à trouver, ou mieux créer un emploi dans la chaîne de valeur du secteur agricole et sera également au service de la communauté. Ce centre qui sera dédié en partie à l’enseignement lié à l’agropastoral, va plus tard se diversifier avec d’autres structures.

Une étude de faisabilité réalisée en 2016 ayant identifié la préfecture de Kloto pour l’implantation de ce centre, il est donc opportun pour le ministre de faire une visite de reconnaissance sur le site et d’échanger avec les autorités et la population locale, afin de susciter leur adhésion à la vision du gouvernement sur le projet.

Deux sites principaux visités

Prof. Watéba et sa délégation ont visité deux sites principaux : le site de Hagnigban d’une superficie de 13 hectares. C’est un cadre idéal pour abriter le centre universitaire. Ce site bien situé au pied des monts Kloto, est à la sortie du village de Hagnigban aux abords d’une piste rurale. Il est facile d’accès et dispose des pièces administratives nécessaires qui font de lui un domaine administratif avec titre foncier au nom de la commune Kloto1.

Le site de Yokélé , d’une superficie de 44 hectares, est à mi-chemin du village de Kpimé et de Yokélé aux abords de la national N°5 dans le plan directeur de la ville de Kpalimé et est facile d’accès mais les formalités administratives sont en cours.

Le ministre (au milieu), sur le terrain….

Outre la visite des sites d’implantation du centre universitaire, la délégation ministérielle s’est rendue sur le site du nouveau marché de château pour apprécier le travail qui se fait afin de relocaliser les femmes des deux marchés de la ville de Kpalimé et également dans l’enceinte de l’Ecole nationale des Auxiliaires médicaux de Kpalimé où le ministre a échangé avec le responsable de ladite école.

Lors des échanges, les collectivités ont manifesté leur adhésion au projet et c’est avec impatience qu’ils attendaient sa mise en œuvre depuis la déclaration du projet de société du Chef de l’État de doter leur préfecture d’un centre universitaire. C’est dans ce sens que le plan directeur de Kloto1 a pris en compte le projet du centre tout en espérant sa création effective. La collectivité estime qu’elle s’est suffisamment préparée pour accueillir ce centre et propose d’ajouter davantage de terrain si nécessaire pour la construction dudit centre universitaire de Kloto.

Le ministre a exprimé sa gratitude aux collectivités pour les différents sites proposés susceptibles d’abriter le centre et promis rendre compte à qui de droit : « A notre retour à Lomé, nous dirons au chef de l’Etat que la population de Kloto est prête et dans l’esprit et matériellement à accompagner la mise en place de ce projet. Elle est pressée de recevoir et de voir le démarrage de ce projet ».

Kloto, prochain carrefour d’échange…..

Le ministre a salué l’engouement de chacune des parties présentes de voir ce projet se développer. Pour lui, avec ce centre et le nouveau marché sur 10 hectares, la région du grand Kloto est vouée à devenir à l’avenir un carrefour d’échange et de développement de partage intellectuel.

Le ministre et les autorités locales

« Je pense que l’un mis dans l’autre et en tenant compte du fait qu’aujourd’hui, de grands réseaux routiers qui vont desservir la région, nous pensons que tous les ingrédients sont au point pour que cette belle région puisse abriter ce grand projet qui est une ambition personnelle du chef de l’Etat », a souligné Prof Watéba.

Le préfet de Kloto, Assan Koku Bertin, s’est réjoui de ce projet que la préfecture va abriter et a exprimé sa reconnaissance au gouvernement et au chef de l’Etat pour l’attention dont bénéfice Kloto ces derniers temps à travers les travaux de voirie en cours dans la préfecture, l’école des Sages-femmes et d’infirmer d’Etat déjà opérationnel.

Le préfet a rassuré le ministre de l’engagement des autorités préfectorales et communales à faire de leur mieux pour que le projet devienne une réalité pour le bien des populations ici en particulier et pour le bien du Togo en général.

« Il y a des moments dans la vie où on se sent en joie, et ce jour en est un jour de joie pour nous qui sommes fils de Kloto », s’est réjoui Winny Yawo Dogbatsè (maire de Kloto 1).

L’assistance, lors des échanges

Il a rappelé les travaux qui se déroulent de la ville de Kpalimé, et ceux de Lomé-Kpalimé, qui sont devenus aujourd’hui une grande richesse pour la commune : « Nous voyons comment les gens défilent et tout le monde veut venir à Kpalimé, tout le monde veut investir à Kpalimé parce qu’on sait que demain, il fera beau à Kpalimé ».

« Qui dit mieux, le chef de l’État fait pour nous des merveilles et on a l’obligation de lui dire merci », a lancé le maire, invitant le ministre de transmettre les remerciements de toute la commune au chef de l’État. FIN

De Kpalimé, Bolassi ATCHINAKLE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*