Bénin : Plus de 2,5 tonnes de cocaïne saisies et incinérées, 14 personnes écrouées

L'incinération de la drogue

Plus de 2,5 tonnes cocaïne saisies fin septembre dans un magasin à Ekpè PK10 (commune de Sèmè-Kpodji, une dizaine de kilomètres à l’est de Cotonou) ont été incinérées sur le site de Ouèssè à Ouidah, localité située à environ 42 km au nord-ouest de la capitale économique, a appris ce lundi l’Agence Savoir News de source officielle.

Quatorze personnes ont été écrouées dans cette affaire, après leur passage devant le procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet).

L’opération d’incinération de cette importante quantité de cocaïne, a été conduite par le magistrat Séïdou Boni Kpégounou, Directeur des affaires pénales et des grâces (Dapg) au ministère de la justice et de la législation.

Le déchargement de la drogue

Au total, 2.240 plaquettes dont une déjà désagrégée en partie, avaient été saisies. Le poids total avec emballages de cette quantité de produits est 2575,35 kilogrammes. Ledit magasin appartient au libanais El Dorr Zafer et est actuellement loué par le ressortissant ivoirien Kipre Kouadio.

« On ne peut pas commercialiser de la cocaïne et donc la finalité est la destruction des scellés des stupéfiants ordonnés par les juges. Que la décision de destruction de ces produits prohibés soit prise avant la fin de la procédure ou en cours de procédure, cela n’est pas interdit par le Code de procédure pénale. La loi l’autorise sans ambages. De plus, il n’est pas facile pour les forces de l’ordre de garder 2.240 plaquettes de cocaïne faisant 2,57 tonnes. C’est un exercice harassant pour les hommes en uniforme qui ont passé deux semaines de l’entrepôt à Ekpè », a expliqué M.Kpégounou.

Le déchargement de la drogue

« Nous sommes sur un site sécurisé par le Ministère du cadre de vie et du développement durable. En un mot, c’est un site qui a fait l’étude d’un impact environnemental. Nous sommes là pour veiller à ce que l’élimination se fasse dans les conditions vraiment écologiques. La fosse est suffisamment grande pour accueillir la quantité de drogues détruites », a de son côté, rassuré Rosaire Attolou (directeur départemental Atlantique du cadre de vie et de l’environnement). FIN

De Cotonou, Miracle JODEL

www.savoirnews.tg, l’info en continu 24H/24

E-mail : info@savoirnews.net

Contact Savoir News: (229) 68 34 46 20

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*