Atteindre 152.000 tonnes pour la campagne 2020/2021: Mise en place d’une « force opérationnelle » et plusieurs recommandations

Le ministre Koutera Bataka

Koutera Bataka (ministre en charge de l’agriculture) a opté pour une « force opérationnelle », afin de booster la filière coton, suite à une mauvaise performance enregistrée pour la campagne de production cotonnière 2019/2020.

Cette campagne a donné des résultats en deçà des attentes, 116.000 tonnes contre 137.000 tonnes en 2018-2019. Réunis mardi et mercredi à Kara (environ 420 km au nord de Lomé) sous la présidence du ministre en charge de l’agriculture, les acteurs de la filière coton ont dressé le bilan de la campagne 2019/2020, et lancé la nouvelle. Ils se sont engagés pour redynamiser et moderniser la filière afin d’améliorer les performances.

Durant ces deux jours de travaux, ils ont eu à faire une évaluation des résultats de la campagne, le bilan de la collecte, des évacuations et de l’égrenage, échangé sur la qualité et la commercialisation de la fibre et des graines puis évalué les projets de recherches cotonnières.

Les acteurs de la filière cotonnière se sont donnés de nouvelles ambitions après la mauvaise performance enregistrée la campagne écoulée, en tablant sur une production de 152.000 tonnes pour la campagne 2020/2021.

 

Une « task-force » pour booster la filière

 

M.Bataka et les acteurs de la filière ont opté pour la mise en place d’une task-force, une bonne « force opérationnelle » pour booster le secteur.

Elle est composée de: ITRA (Institut togolais de recherche agronomique), DSP (Direction des semences agricoles et plants), ICAT (Institut de Conseil et d’Appui Technique), DSID (Direction des statistiques agricoles de l’informatique et de la documentation) et la NSCT (Nouvelle Société Cotonnière du Togo).

Ce noyau est appelé à redoubler d’efforts en accompagnant les producteurs de coton afin d’atteindre les 152.000 tonnes à la fin de la campagne 2020-2021, soit un rendement moyen de 850 kg/ha. C’est un impératif pour les acteurs de la filière coton pour répondre aux objectifs du Plan national de développement (PND) en lien avec  la vision stratégique du gouvernement.

Ceci permettra d’assurer une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois décents et induisant l’amélioration du bien-être social.

 

Recommandations pour la campagne 2020/2021

 

Une série de recommandations ont été prises à l’issue de la rencontre de Kara pour la bonne capitalisation à la fin de la campagne 2020/2021.

Comme recommandations pour cette campagne:

• La direction des semences et la recherche en collaboration avec la NSCT et la FNGPC devront dans un délai de 10 jours revoir les taux de germination des semences et donner des recommandations de doses appropriées aux producteurs pour une bonne levée. De même, les producteurs devront revérifier les stocks de semences mis en place et déclasser les sacs qui présentent des taux de germination très faible,

• Les producteurs et la Recherche en collaboration avec la NSCT et les services météorologiques devront organiser des séances de travail spécifiques d’ici la fin du mois de mai 2020 pour s’informer des prévisions météorologiques et situer les producteurs sur les dates de semis ;

•  La Recherche en collaboration avec la NSCT devra s’assurer que les reliquats des intrants de la campagne 2019-2020 sont en bon état et associer les producteurs au choix des futures commandes ;

•  La Fédération nationale des groupements de producteurs de coton (FNGPC) en collaboration avec les autres acteurs de la filière devra initier des séances de partages d’expériences entre producteurs d’une part et d’autre part entre les autres acteurs de la filière et les producteurs ;

•  La recherche, l’ICAT et la DSID en collaboration avec la NSCT devrons travailler sur les nouvelles technologies pour géolocaliser les parcelles afin de s’assurer de la maitrise des superficies semées ;

•  L’ITRA en collaboration avec la NSCT et la FNGPC devra mettre en place une fiche technique pour accompagner les producteurs dans le processus de production des semences et dans l’application des itinéraires techniques ;

•  La FNGPC devra fournir à la NSCT une documentation sur les difficultés relevées sur la paie tardive de quelques.

Groupements de Producteurs de Coton (GPC), les déclassements de coton à l’usine, la surfacturation des producteurs et la création des GPC par les agents de la NSCT.

•  La direction générale de la NSCT devra mobiliser les transporteurs privés en règle avec l’Office Togolais des Recettes (OTR) pour que la collecte de coton graine la campagne 2020-2021 ne souffre pas.

•  La NSCT, la FNGPC en collaboration avec la DSID devront accélérer le processus d’enrôlement des producteurs de coton.

• Le Directeur Général de la NSCT et le Président du CA/FNGPC devront prendre toutes les dispositions pour la formation des nouveaux élus sur le mécanisme de fixation du prix du coton graine. FIN

 

Junior AUREL

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*