Attaque dans le nord du Togo : Condamnation unanime de la classe politique

Me Paul Dodji Apévon, président des FDR

Les partis politiques (pouvoir et opposition) ont unanimement condamné, l’attaque terroriste perpétrée dans la nuit de mardi à mercredi dans le nord du Togo, faisant 8 morts (soldats) et 13 autres blessés.

Dans un communiqué, l’Union pour la République (UNIR, au pouvoir) « condamne fermement un acte barbare et inhumain » et «renouvelle son soutien et ses engagements aux forces de défense et de sécurité ».

Le parti Forces Démocratiques pour la République (FDR) « condamne avec force cette attaque lâche et barbare menée par des gens sans foi ni loi ».

Ce parti exhorte le gouvernement « à prendre toutes les mesures utiles et nécessaires pour protéger notre pays contre ce fléau qui sème la terreur et la désolation dans les familles ».

De son côté, le Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement (MCD) « appelle les populations togolaises à doubler de vigilance avec ses attaques à répétition et à participer, grâce à leur collaboration avec les forces de défense et de sécurité, à l’effort collectif d’éradication de la menace terroriste dans notre pays et en Afrique ».

L’Union des Forces de Changement (UFC) « exhorte le gouvernement à continuer par mettre les moyens efficaces et modernes  à la disposition des forces de défense et de sécurité dans l’accomplissement de cette difficile et noble mission patriotique ».

Pour cette formation politique, « tous les citoyens togolais doivent aider, collaborer et accompagner le gouvernement et les forces de défense et de sécurité dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent ».

Précisons que le président béninois Patrice Talon a « fermement condamné » cette attaque et appelé à une « action collective ».

« Cette nouvelle attaque appelle une fois encore notre action collective. À cet égard, je réitère ma disponibilité à œuvrer avec tous mes pairs pour lutter efficacement contre l’expansion du terrorisme dans notre sous-région », a tweeté M.Talon.

Une soixantaine d’hommes lourdement armés avaient attaqué le poste avancé du dispositif de l’opération Kondjouaré. Des échanges de tirs ont duré plus de deux heures. Et c’est l’une des équipes en renfort qui a sauté sur un engin explosif improvisé. Par ailleurs, au cours de cette attaque, une jeep a été brûlée et un véhicule blindé endommagé.

Rappelons que les soldats togolais avaient déjà repoussé dans la nuit du 9 novembre 2021, une attaque terroriste dans la même zone. FIN

Edem Etonam EKUE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*