Approche du budget participatif et mobilisation des ressources : Des membres des comités locaux de gouvernance participative de la commune de Kloto 2 en formation à Kpalimé

Les participants à l'atelier

Des membres des comités locaux de gouvernance participative de la commune Kloto 2, ont entamé mercredi à Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé), une formation de trois jours sur l’approche budget participatif et mobilisation des ressources, a constaté l’Agence Savoir News.

Initiée par le Conseil Episcopal Justice et Paix TOGO (CEJP-Togo), cette formation a reçu l’appui technique et financier de plusieurs organisations dont Misereor et Secours Catholique.

Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet Consolidation de l’Engagement des leaders d’opinion, des jeunes et des femmes, à la Citoyenneté et à la Solidarité (CECS) au sein des communes.

Ce projet vise à engager des communautés de 14 communes du Togo dans la promotion de la cohésion sociale et d’une citoyenneté responsable dans leur milieu.

L’objectif est d’amener les membres des comités locaux de gouvernance participative de la commune de Kloto 2 une fois formés, à œuvrer pour la gouvernance participative au sein de leur commune d’appartenance et d’installer un comité local de gouvernance participative reconnu par les autorités municipales.

Au cours de la formation, les participants suivront des modules sur la gouvernance et décentralisation, le budget communal et le budget participatif, les étapes du processus de planification locale, le comité local de gouvernance participative (la découverte de son milieu, définition du diagnostic participatif et du diagnostic organisationnel), la gestion d’une équipe, les techniques de négociations (plaidoyer /Lobbying)…

Des participants en pleine séance de travail

Le dernier jour de la formation sera marqué par l’élection et l’installation du bureau du Comité local de gouvernance participative (CLGP).

Ce comité sera composé de façon inclusive pour susciter l’adhésion communautaire. Il aura pour mission de sensibiliser et d’expliquer aux citoyens dans les cantons, villages et quartiers, le bien-fondé du paiement des impôts et taxes ainsi que sur leur apport dans la mobilisation des ressources pour l’exécution du budget de la commune.

Les membres du comité auront également pour rôle de leur parler de leur droit et devoir dans le développement de leur commune.

Selon Abotchi Komi Edem (coordonnateur du projet CEJP), le budget participatif est une phase qui consiste à aller vers les citoyens pour solliciter leurs besoins avant l’élaboration du budget : « Et une fois le budget voté, les conseillers doivent également rendre compte aux citoyens de son exécution pour que ceux-ci interviennent dans la mobilisation des ressources nécessaires pour l’exécution dudit budget ».

A travers cette formation, a-t-il rappelé, le CEJP Togo s’assigne comme mission pour les trois prochaines années, de corriger les comportements qui incitent le citoyen à des formes de participation insuffisante ou incorrecte et à la désaffection qui concerne la vie sociale et politique. FIN

De Kpalimé, Omer/Rédaction

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*