Améliorer le bien-être des populations du Niger: Un symposium des leaders traditionnels s’ouvre lundi à Niamey (AVANT-PAPIER)

Un symposium des chefs traditionnels s’ouvrira lundi à Niamey, rencontre deux jours pour la mobilisation de ces derniers autour de la transition démographique au Niger en vue de l’amélioration du bien-être des populations, a appris ce dimanche l’Agence Savoir News de source officielle. 

Initiative du ministère de la santé publique, de la population et des affaires sociales, en collaboration avec l’Association des chefs traditionnels du Niger et le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), cette rencontre sera placée sous le thème; « les leaders traditionnels comme agents de changements ».

Ce symposium s’inscrit dans le cadre du partenariat entre l’UNFPA et l’Association des Chefs Traditionnels du Niger (ACTN), qui est une institution sociale d’importance stratégique sur les questions de population et de développement durable.

La rencontre a pour objectif de promouvoir le partage d’expériences et le renforcement des capacités mutuelles des chefs traditionnels en vue de renforcer la culture et l’appropriation des pratiques en faveur de la capture du dividende démographique.

Elle sera rehaussée par la présence de Mme Diéné Keita (Directrice Exécutive Adjointe du Fonds des Nations Unies pour la Population à New York) et de Mme Argentina Matavel (Directrice Régionale du Fonds des Nations Unies pour la Population pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre à Dakar).

Pour donner un cachet international et mettre en exergue l’expérience des praticiens de la science islamique, il est également attendu pour ce symposium, la participation des experts en Islam et développement venant de l’université Al Azhar de l’Égypte, de l’Indonésie, de la Mauritanie, du Tchad et du Niger.

Sont inscrites au programme, des questions relatives au mariage des enfants, à la scolarisation des filles et à la planification familiale. Ces thématiques majeurs sont au cœur des enjeux majeurs du programme de renaissance acte 3 du Président nigérien en vue de l’accélération du processus de transition démographique.

Chaque panel sera une occasion de définir l’ampleur du problème, les stratégies utilisées au niveau communautaire pour y remédier et les recommandations pour la pérennisation des interventions.

« Nous sommes ravis de réunir plus de 400 délégués pour le symposium et sommes hâtes d’élaborer un plan d’action national pour relever ces défis, » a déclaré Ismaila Mbengue (Représentant Résident de l’UNFPA).

Notons que, depuis 2012, l’UNFPA Niger a intensifié sa collaboration avec les chefs traditionnels, ce qui lui a permis d’obtenir des résultats concrets au niveau de l’engagement des communautés en faveur d’un changement social et comportemental, notamment dans les domaines de la scolarisation des filles, de la santé maternelle, du renforcement de capacités des filles et des jeunes, le mariage des enfants et la cohésion sociale.

Cet engagement social a valu à l’ACTN, l’obtention d’une reconnaissance internationale des Nations Unies à travers un prix pour leur contribution dans la mobilisation sociale des acteurs par rapport aux normes sociales dominantes.

Pour cette année 2021, quatre-vingt-onze plans d’action cantonaux financés par l’UNFPA et portant sur les questions ci-dessus mentionnées sont en train d’être mis en œuvrent par les chefs traditionnels. FIN

Abbée DJAGLO

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*