10ème JIFJ : La ministre de l’action sociale invite les acteurs à renforcer l’accès des jeunes filles au numérique

ministre de l'action sociale
Mme Adjovi Lolonyo Apedoh-Anakoma, Ministre de l'action sociale

Mme Adjovi Lolonyo-Anakoma (ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation) a appelé lundi, les acteurs à « mettre en place des stratégies novatrices permettant aux jeunes filles d’avoir accès au numérique pour développer leur leadership ». Elle a fait cette annonce lors d’une conférence-débat à l’occasion de la Journée internationale de la jeune fille (JIJF) célébrée le 11 octobre dans le monde entier sous le thème : « La génération numérique, notre génération ».

Au Togo, la conférence-débat  a tourné autour du thème : « Leadership de la fille pour la parité femme et homme ».

Instaurée depuis2011 par les Nations unies, la JIJF vise à promouvoir l’autonomisation des filles, ainsi que le respect de leurs droits.

Selon la ministre, l’accès à l’éducation, la jouissance des droits juridiques, la discrimination au profit des garçons, les violences basées sur le genre, les mariages forcés ou précoces des filles font partie des inégalités entre homme et femme.

Elle a invité les acteurs à « intensifier les actions, mettre en place des stratégies novatrices permettant aux jeunes filles d’avoir accès au numérique pour développer leur leadership à travers l’acquisition de nouvelles compétences ».

« Eu égard aux changements liés à l’apparition de la Covid-19, la fracture numérique est mise en exergue entre les sexes en matière de compétences, de connectivité, de possession de matériel et d’emplois dans le monde du numérique », a-t-elle ajouté.

La conférence a réuni plusieurs participants, notamment les cadres du ministère en charge de l’Action sociale, des représentants des organisations de la société civile et des institutions internationales, notamment l’UNFPA, l’UNICEF, l’OMS, le PNUD et Plan International Togo.

Notons qu’au Togo, la promotion de la jeune fille fait partie des préoccupations du gouvernement. Plusieurs initiatives sont aujourd’hui déployées en faveur des jeunes filles et le cadre juridique est plus renforcé.

Rappelons que le pays s’apprête à accueillir le tout premier Sommet mondial des filles organisé sur le continent. FIN

Bernadette AYIBE

www.savoirnews.tg, l’info en continu 24H/24

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*