Naissance d’un mouvement estudiantin pour soutenir Faure Gnassingbé

Le bureau du mouvement et les officiels parmi lesquels le président de l'UL en photo de famille

Un mouvement dénommé +Action Estudiantine pour le Soutien au Président Faure+ (AESOF-Togo) a été porté sur les fonts baptismaux lors d’une assemblée générale constitutive samedi à Womé (localité située à 12 km au sud-ouest de Kpalimé), a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News.

Ce mouvement a pour but de faire connaître et de valoriser la politique du président Faure Gnassingbé et de le soutenir dans ses actions de développement notamment le Plan National de Développement (PND) à travers des campagnes de sensibilisation.

Il a pour objectif de soutenir le président Faure Gnassingbé dans toutes ses actions et en particulier,  sa candidature aux élections présidentielles à venir, de mobiliser les étudiants afin de reconnaître les actions du président de la République en faveur de la jeunesse estudiantine, de mobiliser la jeunesse estudiantine de Lomé et de l’intérieur du pays, surtout ceux de la préfecture de Kloto pour des campagnes électorales présidentielles réussies dans le grand Kloto et sur toute l’étendue du territoire national, de participer au développement des milieux grâce au projet de développement et d’organiser des formations socio-professionnelles.

Pour atteindre ses objectifs, le mouvement entend entre autres, organiser des séminaires de formations en faveur des membres du mouvement, afin de bien les outiller pour de meilleures prestations dans les campagnes de sensibilisations, intervenir dans les campagnes électorales en faveur du parti Union pour la République (UNIR), sensibiliser les jeunes sur le pouvoir politique, collaborer avec les pouvoir publics, les collectivités locales, les ONG, les associations et institutions ayant les mêmes objectifs, réaliser des projets de développement en faveur de la population, soutenir les associations et ONG et de former la jeunesse dans les domaines sociaux-professionnelles pour le développement intégral.

Au cours de cette assemblée générale constitutive, les statuts du mouvement ont été amendés et un bureau de neuf membres dirigé par Edoh Mikodomé mis sur pied pour un période de quatre ans renouvelable.

A l’occasion, le président de l’Université de Lomé, Prof Dodzi Kokoroko a souligné que, pour assurer le développement des États, il faut des idées et des convictions fortes, rappelant aux étudiants que c’est ce qu’ils essayent de faire en mettant sur pied ce mouvement de soutien au président Faure.

Ce mouvement dit-il, ne peut pas être conjoncturelle, mais structurelle et structurante. Le professeur a ajouté que ce mouvement a vocation à mettre en lumière, les efforts et actions consentis par le gouvernement et le chef de l’État au profit de la jeunesse togolaise principalement la jeunesse estudiantine.

« Je voudrais vous dire que vous devriez non seulement soutenir le président de la République, mais vous devriez aussi être en mesure d’être une force de proposition et de pouvoir : dire ce qui va et ce qui ne va pas. En le faisant ainsi, je puis vous assurer que vous ferez progresser la République », a souligné le professeur Kokoroko.

Il a rassuré les étudiants de sa disponibilité à les accompagner, afin qu’ils puissent réussir les objectifs qu’ils se sont assignés.

Pour le chef canton de Womé Togbui Dzédo V, la création de ce mouvement pour soutenir le président Faure Gnassingbé dans ses actions de développement du pays interpelle tous les Togolais.

Il a convié les membres du mouvement au sérieux pour l’atteinte des objectifs qu’ils se sont prescrits.

Pour le président du mouvement Action Estudiantine pour le Soutien au Président Faure (AESOF-Togo) Edoh Mikodomé, ce mouvement à caractère politique, qui soutient le parti UNIR et son président est un creuset socio-politique sans distinction d’ethnie et de religion, dont le but est de palier les problèmes liés aux clivages politiques dont les jeunes sont victimes au quotidien.

Il permettra aux jeunes de s’impliquer davantage dans les programmes politiques pour le développement du Togo.

« La volonté, le courage et la détermination sont les outils essentiels que la jeunesse doit mettre au service du savoir-faire pour envisager un développement durable de sa patrie », a précisé Edoh Mikodomé. FIN

De Kpalimé, Bolassi ATCHINAKLE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*