Togo/Allemagne : « Destin lié » et les relations « bien que vivantes »

Robert Dussey, lors de la célébration.

L’Allemagne et le Togo ont « historiquement un destin lié» et les relations entre les deux pays « sont aujourd’hui bien que vivantes », a affirmé jeudi soir Robert Dussey (ministre togolais des affaires étrangères) à l’occasion de la célébration du 29ème anniversaire de la réunification allemande.

La réunification allemande (en allemand Wiedervereinigung Deutschlands) est la suite des événements qui, d’octobre 1989 à octobre 1990, ont conduit à l’intégration de la République démocratique allemande (RDA) dans la République fédérale d’Allemagne (RFA).

Des ministres, des députés, des diplomates accrédités au Togo, ainsi que des représentants d’organisations internationales, étaient invités à la fête.

« Votre pays, l’Allemagne célèbre aujourd’hui son unité retrouvée, sans nul doute l’un des grands événements de l’Europe de la fin du 20e siècle. Les grands peuples sont capables d’exploits grandioses et c’est bien toute la signification de la réunification allemande du 03 octobre 1990. Il arrive que l’histoire des peuples bégaie, mais les grands peuples savent se relever et se réconcilier avec eux-mêmes », a déclaré M.Dussey, s’adressant au nouvel ambassadeur de l’Allemagne au Togo Matthias Veltin.

« En retrouvant son unité, l’Allemagne a pleinement repris en main son destin et retrouvé son identité profonde d’antan», a-t-il précisé.

Le chef de la diplomatie togolaise a largement mis l’accent sur les relations entre le Togo entre l’Allemagne.

Un destin lié

« L’Allemagne et le Togo ont historiquement un destin lié et les relations entre nos deux pays sont aujourd’hui bien que vivantes. Depuis 2012, nos deux pays tiennent périodiquement des négociations intergouvernementales et je voudrais saluer les conclusions heureuses des troisièmes pourparlers intergouvernementaux tenus les 12 et 13 mars 2019 à Lomé à l’issue desquels les nouveaux engagements de l’Allemagne aux côtés du Togo s’élèvent à  66,5 millions d’euros (soit environ 43,61 milliards de FCFA) », a rappelé M.Dussey.

Dans les domaines de la sécurité (l’initiative franco-allemande de Biarritz pour notre région), de la coopération culturelle, de la formation professionnelle et de l’emploi des jeunes, de l’agriculture, du développement rural et de la décentralisation, a-t-il poursuivi, l’Allemagne appuie le Togo et de diverses manières. L’initiative allemande du G20 « Compact withAfrica » dont le Togo est membre est un autre signe de l’intérêt de l’Allemagne pour l’Afrique et le Togo.

« S’agissant de notre jeunesse, la force de notre pays, nous travaillons à l’occuper davantage et apprécions à sa juste valeur l’accompagnement allemand sur les questions de jeunesse. Notre jeunesse a besoin de plus de perspectives et nous le savons ».

« L’expérience historique que les peuples font de la démocratie est constamment et à chaque instant confrontée à un défi : celui de rendre le fonctionnement et l’expérience démocratique elle-même plus démocratique, la démocratie étant elle-même un processus en constante amélioration, un « projet inachevé », pour reprendre Jürgen Habermas. C’est pour relever ce défi que le Togo a renoué avec l’expérience de la décentralisation pour rendre notre démocratie encore plus participative et donner davantage de pouvoir aux collectivités locales afin qu’elles puissent être les premiers agents du développement économique et social de leurs contextes de vie », a indiqué le ministre.

Le Togo a organisé le 30 juin dernier, les élections locales, les premières depuis 32 ans dans le pays.

Pour accompagner les autorités togolaises, l’Allemagne — par le biais de sa banque de développement KfW — a accordé au Togo un don de 5 milliards FCFA (8 millions d’euros), destiné à la construction des mairies dans les nouvelles communes du Togo.

Ce don, qui constitue la 3ème phase du Projet d’Appui à la Décentralisation (PAD) porte à un peu plus de 30 milliards FCFA, le total du montant octroyé depuis 2012 par Berlin à notre processus de décentralisation. FIN

Edem Etonam EKUE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*