Techniques de guidage et marketing de communication : Une trentaine de guides de tourisme du Kloto renforcent leurs capacités professionnelles à Kpalimé

Photo de famille, de ces guides de tourisme.

Une trentaine de guides de tourisme de la préfecture et de la ville de Kpalimé, ont démarré ce lundi à Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé), un atelier d’une semaine pouvant leur permettre de renforcer leurs capacités professionnelles sur les techniques de guidage, a constaté le correspondant de l’agence Savoir News.

Organisée par la Plateforme des organisations de la société civile de Kloto (PFOSC-K), en collaboration avec la préfecture de Kloto et la mairie de Kpalimé, cet atelier a reçu le soutien financier la Coopération allemande à travers le Programme Décentralisation et Gouvernance Locale (ProDeGoL/GIZ).

Cet atelier se situe dans le cadre du processus de dynamisation et de promotion du secteur du tourisme que les deux collectivités ont lancé. Ce qui a amené à faire l’évaluation du potentiel touristique et d’en ressortir les forces et faiblesses.

L’objectif général de cette formation est de contribuer à la professionnalisation des acteurs de tourisme notamment, les guides de tourisme de Kloto en vue de faire de la préfecture, une destination d’un tourisme responsable, respectueux de l’environnement et des valeurs socioculturelles pour un développement économique local durable à l’horizon 2022.

Il s’agit de renforcer les capacités de 30 jeunes guides de tourisme sur les standards internationaux en matière de guidage, d’améliorer les connaissances des guides dans le domaine de l’histoire et la géographie d’une destination (pays, région…), d’amener les 30 guides de tourisme de Kloto à mieux analyser et commenter une œuvre d’art ou un objet du patrimoine matériel ou immatériel, de renforcer les compétences de 30 guides dans la préparation d’une itinéraire de visites/circuit touristique.

Il est question d’améliorer les capacités des guides sur les techniques d’un bon accueil des touristes, leurs compétences sur les techniques de guidage en présentant les informations et explications de manière claire et vivante, de les amener à maîtriser le marketing et les techniques de recherche de la clientèle, de renforcer et de certifier les guides sur les techniques d’autopromotion.Au cours de cet atelier, plusieurs modules seront développés. Il s’agit notamment des généralités sur le tourisme au Togo, l’aperçu sur le métier de guide de tourisme et sur les modules de formation, la géographie du tourisme de Kloto où il sera développé les différentes potentialités naturelles et culturelles d’intérêts touristiques, les techniques hôtelières et de loisir qui accueillent et agrémentent le séjour des touristes, les techniques de guidage et de communication, la déontologie du métier de guide de tourisme.

Ces travaux en salle ont été suivis des exercices pratiques sur le terrain, sur les techniques d’accueil (Simulations sur un parcours de préférence ou à défaut sur le lieu de la formation).

Le secrétaire général de la préfecture a invité les participants à faire en sorte que les touristes après leurs séjours dans le milieu, repartent avec une bonne impression du pays. C’est pourquoi dit-il, ils doivent revoir leur manière de s’entretenir avec les touristes, comment se prendre pour les amener à se sentir à l’aise dans le pays.

Il a relevé quelques comportements de certains guides qui s’apparentent à un harcèlement. Aussi les a-t-il exhortés à plus de professionnalisme dans l’exercice de leur travail.

« C’est vous qui allez faire, de manière que ce secteur soit productif, afin qu’on puisse tirer profit économiquement, d’abord pour vous-même et aussi pour les deux collectivités territoriales »,  a précisé le secrétaire général. Il a exprimé sa gratitude à la GIZ pour son appui technique et financier.

Le chef division Promotion et marketing touristique Kossi Wowui a relevé l’importance du rôle du guide de tourisme, qui dit-il, est un acteur important de la chaine d’exportation et pratique du tourisme.

Il est le premier en contact avec les touristes et le dernier à les voir partir. De sa compétence et de sa maitrise de ce métier dépend, la satisfaction des touristes et la bonne image de la destination qui est la préfecture de Kloto, de la ville de Kpalimé et au-delà tout le pays,  a indiqué M. Wowui.

Il a ajouté aussi que le guide de tourisme doit être une personnalité de moralité sûre, convaincante pour pouvoir entretenir de bonne relation entre les touristes, les visiteurs et la population locale.

Pour le directeur exécutif de la plateforme Attisso Kokou Mawuenyégan, l’un des défis et enjeux dans le secteur du tourisme c’est celui du la professionnalisation des acteurs du secteur pour que les objectifs fixés soient atteints.

« L’impact de cette activité est l’amélioration des recettes touristiques de la commune et de la préfecture de Kloto à travers l’augmentation des flux touristiques, conséquence de l’application des acquis de la formation par les participants » a précisé M. Attisso. FIN

 

De Kpalimé, Bolassi ATCHINAKLE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*