Synode extraordinaire de l’EEPT : Des textes modifiés pour la tenue des synodes tous les deux ans

Les pasteurs, lors de la rencontre.

Les dispositions de l’article 35 alinéa 2 et de l’article 37 de la constitution de l’Église Évangélique Presbytérienne du Togo (EEPT) ont été amendées au cours du Synode extraordinaire de cette Église les 13 et 14 avril à Kpalimé Apégame (environ 120 km au nord de Lomé), a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News.

L’objectif de cette réforme et de permettre de faire des économies pour éviter les dépenses énormes qu’occasionnent les synodes qui se tiennent chaque année. Cette réforme ainsi faite, donne désormais l’opportunité ou la possibilité à l’Église d’organiser ses synodes tous les deux ans.

Au synode dernier tenu du 8 au 12 avril dernier à Lomé, le comité synodal a pris cette décision d’amender le texte de la constitution. Il a été décidé de tenir désormais, les synodes tous les deux ans. Deux articles notamment les 35 et 37 sont par conséquent à amender. Pour que cette décision soit opérationnelle, ces articles de la constitution  de l’EEPT doivent être modifiés pour être en harmonie avec le texte fondamentale qui régit cette église.

L’article qui permet de modifier la constitution de l’EEPT pour la tenue des synodes tous les deux ans, est l’article 75 de la constitution de l’EEPT. Cet article 75 qui autorise la révision de la constitution dispose que « l’initiative de la révision de la constitution de appartient aux membres du comité synodal et du synode. La proposition de modifier doit être approuvée par les 2/3 des membres participant au synode convoqués à cet effet ».

L’objectif de ce synode est alors d’approuver l’initiative prise par le comité synodal. Au terme des assises, l’alinéa 2 de l’article 35  et l’article 37 ont été modifiés respectivement à la majorité de 69 voix sur 76 soit plus des 2/3 nécessaires pour faire passer le texte 73 voix sur les 76 soit également plus des 2/3 requis pour voter le texte.

En marge du synode extraordinaire, l’Église a pris aussi une décision celle d’opérer une réforme concernant la liturgie en autorisant aux fidèles de procéder à la louange à chaque liturgie.

Le modérateur, lors de la rencontre.

Ainsi avant la confession de foi, cette louange se fera pendant 10 minutes au plus et dans les normes réglementaires pour permettre de se réjouir, glorifier Dieu et de donner une autre ambiance à la liturgie qui semble être plus amorphe. Cette décision sera appliquée après étude au niveau de l’assemblée générale des catéchistes.

Ce synode extraordinaire a été aussi marqué par la consécration de cinq pasteurs stagiaires au ministère pastoral lors du culte de clôture présidé par le modérateur de l’Eglise Évangélique Presbytérienne du Togo, Pasteur Dr. Akotia Mawussi Daniel.

Au cours de ce culte de clôture, le modérateur a invité tous les fidèles à se méfier de ceux qui semblent les aimer beaucoup, précisant que là où l’être humain ressemble plus à Dieu, c’est son caractère sournois.

« Ce que nous présentons souvent devant nos semblables, n’est pas le résultat de nos comportements », a souligné le prédicateur Akotia.

Le modérateur a également appelé le peuple de Dieu à donner plus d’importance à l’aspect mystérieux et spirituel de la sainte cène : « très souvent, les pasteurs de Dieu banalisent ce sacrément, entrainant des conséquences dans la vie des fidèles et de l’Église ».

Ce synode extraordinaire s’est déroulé en présence des autorités locales notamment le préfet de Kloto et les sommités de l’EEPT, ainsi que de plusieurs fidèles. FIN

De Kpalimé, Bolassi ATCHINAKLE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*