Revue de la performance des réformes: L’heure du bilan à mi-parcours, des résultats « très encourageants »

Les officiels à l'ouverture des travaux.

Représentants des différents ministères et et partenaires techniques et financiers se sont retrouvés ce mardi à Lomé, où ils ont passé au peigne fin, les réformes entreprises au premier semestre de cette année (janvier à juin), a constaté un journaliste de l’Agence Savoir News.

Étaient également présents, des opérateurs économiques et des représentants de la société civile.

Depuis quelques années, cet exercice se fait deux fois dans l’année. Donc, il est prévu une deuxième revue pour le deuxième semestre de l’année 2018.

Cette rencontre a permis aux participants d’évaluer la performance des réformes à fin juin 2018, d’identifier les points d’amélioration et  de proposer des mesures d’ajustement afin d’accélérer lesdites réformes pour le reste de l’année 2018.

« Dans l’ensemble, les résultats sont très encourageants. Nous devons continuer les réformes. Aujourd’hui, nous sommes en train d’aller vers la gestion de l’État comme celle d’une entreprise », s’est réjoui Aharh Mongo-Kpessou (Secrétaire Permanent pour le Suivi des Politiques de Réformes et des Programmes Financiers).

L’activité économique montre déjà des signes d’un « début de stabilisation, malgré les faiblesses persistantes observées dans certains secteurs », après une forte période de troubles socio-politiques enregistrées au cours du deuxième trimestre de l’année 2017, a noté la mission de revue du Fonds Monétaire International (FMI) qui a récemment séjourné à Lomé.

Après avoir connu en 2017 une décélération en raison des tensions sociopolitiques, la croissance économique devrait s’accélérer pour atteindre un taux de 4,7% en 2018. L’inflation est ressortie à 0,9% (en glissement annuel) en septembre 2018. L’effort important d’assainissement budgétaire s’est poursuivi au premier semestre 2018. Le solde budgétaire global a affiché un excédent de 0,7% du PIB au cours de cette période (…), a souligné cette mission.

Par ailleurs, le Togo a enregistré une belle performance dans le rapport Doing Business/2019, publié mercredi dernier par le Groupe de la Banque mondiale.

Le Togo occupe la 137ème place dans ce rapport contre la 156ème place dans le Doing Business 2018, sur les 190 économies étudiées.

Ce bond de 19 places fait du Togo, le seul pays de l’Afrique ayant enregistré la plus grande progression cette année.

Selon le ministre de l’économie et des finances, ces performances ont été réalisées, grâce aux réformes engagées dans tous les secteurs ces dernières années.

« Les prochaines consultations électorales permettront de consolider les efforts du gouvernement en matière de gouvernance politique, économique et sociale, gage du développement national », a précisé Sani Yaya.

Ce dernier a salué le concours des partenaires techniques et financiers: « je voudrais rendre un hommage mérité notamment l’Union Européenne, ainsi que le FMI dont les appuis ont permis la réalisation des présentes revues. Je reste convaincu que nos partenaires au développement ne ménageront aucun effort pour continuer à apporter leur soutien au gouvernement, en vue du succès desdites réformes ».

Le ministre a également adressé les félicitations du gouvernement à tous les acteurs des réformes, en particulier aux membres du comité de suivi des réformes, à tous les points focaux et correspondants thématiques « pour leurs efforts qui ont conduit aux différents résultats qui restent à renforcer ». FIN

Junior AUREL

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*