Prévention et prise en charge des risques techniques par les compagnies d’assurances : Le CAT se dote de l’expertise africaine

La table d'honneur.

Une vingtaine de représentants des compagnies d’assurances membres du Comité des Assureurs du Togo (CAT) ont débuté ce mercredi à Lomé, un conclave de deux jours axé sur la prise en charge des risques techniques, a constaté une journaliste de l’Agence Savoir News.

Ce conclave qui a pour thème : « Comment gérer les polices TRC et BDM face à leur complexité ? », vise à proposer les moyens techniques aux souscripteurs des risques et gestionnaires de sinistres des compagnies d’assurance, afin de mieux appréhender les risques industriels et de construction et de pouvoir les gérer et les tarifer le mieux possible.

« Le CAT a également un rôle de formateur et c’est dans ce cadre que nous avons organisé ce séminaire pour mieux nous outiller et nous permettre de mieux expliquer les garanties aux clients et l’importance de l’assurance risque de pointe. L’assureur aura désormais tous les outils pour mieux faire comprendre le bien fondé de ces garanties aux assurés », a indiqué Claude Daté Gbikpi (Président du CAT).

Vue partielle de l’assistance.

Cette rencontre de deux jours, au-delà des différents panels est une occasion de partage d’expériences entre le Togo et le Maroc dont les experts sont les formateurs.

« Nos amis togolais nous ont demandé de former les assureurs sur les risques de pointe qui sont encore appelés les risques techniques notamment, les risques de construction et les risques industriels. Le Maroc a aujourd’hui, une grande expérience dans le domaine et nous souhaitons qu’il y ait plus de collaboration entre les pays africains. C’est tout d’abord un séminaire de formation mais aussi un séminaire d’échange d’idées entres pays africains. C’est aussi un début de collaboration entre le Maroc et le Togo en matière d’assurance », a précisé Mohamed Jamal Bennouna (expert marocain).

Photo de famille.

« La complexité de gestion des risques de pointe est liée à plusieurs paramètres techniques dont le manque d’expériences en gestion du sinistre et des méthodes de construction désuètes. C’est très difficile de gérer ces risques, parce qu’il faut tout d’abord pouvoir les identifier, les évaluer et mettre en place des moyens de contrôle et d’intervention et pour finir, le financement du risque nécessaire pour toutes les entreprises », a-t-il ajouté.

Précisons que le CAT est une association professionnelle apolitique et à but non lucratif de 13 compagnies d’assurances créée en 1970. Elle a pour mission et objectifs entre autres, la défense des intérêts moraux et matériels de ses membres, la promotion et le développement de l’industrie des assurances au Togo. FIN

 

Chrystelle MENSAH

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24