Pour valoriser le bien-être : L’association la Valée des Métiers de Beauté organise « l’éclat du bien-être » sur les monts Kloto

Une visite guidée sur la montagne.

Un événement dénommé l’Éclat du Bien-être pour valoriser le bien-être et lutter contre la dépigmentation de la peau, initié par l’association la Valée des Métiers de Beauté (VMB) s’est déroulé les 10 et 11 août sur les monts Kloto à Kouma Konda dans le canton de Kouma à 10 km au nord-ouest de Kpalimé, a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News.

Ce rendez-vous du donner et du recevoir qui a connu la participation des acteurs venus d’Afrique, d’Europe, et d’Amérique — avec le parrainage de la présidente de l’assemblée nationale, Mme Tségan Yawa Chantal — a été une occasion de démontrer le rôle de la femme dans la promotion du bien-être par la nature, la culture et les métiers de beauté.

Cette activité s’inscrit dans le cadre de la promotion et la valorisation du tourisme du bien-être. Elle a pour objectif de faire la promotion des produits locaux et du tourisme considéré comme un secteur clé dans la réalisation du Plan National de Développement (PND/2018-2022).

Elle a pour objectif de montrer aux touristes, les bienfaits qu’offrent les produits naturels de beauté, de faire découvrir aux participants les monts Kloto et ses merveilles, les possibilités issues du secteur du tourisme et de la cosmétique, la diversité du métier de beauté et la pluralité des produits devant répondre aux aspirations du bien-être.

Il s’agit d’un rendez-vous d’affaires, de partage d’expériences où les promoteurs du « made in Afrique » se retrouvent pour apporter des solutions naturelles à la cosmétique et aussi pour lutter contre la dépigmentation.

La rencontre a été marquée par plusieurs activités notamment des conférences-débats, des visites guidées touristiques et des expositions-ventes.

C’est ainsi que durant les deux jours, les participants ont été renseignés sur les valeurs des plantes qui rentrent dans la cosmétique et dans les produits de beauté. Ils ont également échangé avec les experts sur l’entretien de la peau et aussi comment lutter contre la dépigmentation, ainsi que sur les Objectifs du Développement Durable (ODD), sur la peinture végétale, les richesses, les couleurs, les vertus des plantes qui pourront les servir et aussi comment la montagne peut jouer un rôle dans leur bien-être.

Cette rencontre a été aussi une occasion pour les initiateurs d’installer à Kpalimé et à Kouma-Konda une vitrine dénommée « LOCALETHEQUE » pour la promotion des produits et aussi permettre à la population de Kpalimé d’avoir facilement accès à ces produits et aussi faciliter l’accès rapide aux touristes une fois en randonnée dans la montagne.

Les différentes communications faites ont permis à Mme Muhammad-Ebassa Myriam (ambassadrice de la VMB, directrice générale et promotrice de l’entreprise Earth Essence Soap de Cotonou au Bénin), de parler des conséquences de la dépigmentation sur la santé, sur l’économie et même sur le psychique des individus.

« Pour une Afrique qui se bat pour émerger, il n’est pas normal d’utiliser 450.000 FCFA pour détériorer sa santé, pire se retrouver à l’hôpital avec des maux de reins, de diabète et des nerfs », a-t-elle précisé.

Alouka Sénah (directeur général des Jeunes Volontaires pour l’Environnement/JVE) a invité les participants à penser à des actions locales et indiqué que la dépigmentation demeure aujourd’hui un sujet peu intelligent.

« Nous avons autour de nous, des matières pour conserver notre beauté. Il est temps que les Africains que nous sommes, arrivons à faire confiance à notre peau et à nous rabattre sur les produits locaux pour notre bien-être », a-t-il souligné.

A l’occasion, Amétsipé Eric (président du Bureau exécutif de la Vallée des Métiers de Beauté) a donné les raisons de cette rencontre, précisant, qu’il a compris que des gens ayant des problèmes avec les produits chimiques, il est nécessaire voire indispensable, qu’il leur donne l’occasion à ce rendez-vous de l’Eclat du Bien-être, d’être en contact avec la nature, de chercher les odeurs et les couleurs ainsi que les vertus des plantes, d’approcher les connaisseurs et de voir par quels moyens ces plantes peuvent aider à entretenir la peau, les cheveux et autres parties du corps pour avoir une peau naturelle et saine.

M. Amétsipé a invité la population à s’abstenir de se dépigmenter la peau, d’entretenir et de protéger la forêt et l’environnement : « la forêt est une boutique inestimable qui doit être entretenue et sauvegardée ».

« La forêt représente aujourd’hui une richesse pour le pays et pour nous, nous avons donc le devoir de l’entretenir et de nous référer à ces plantes qui nous procurent du bien-être », a-t-il ajouté.

La Vallée des Métiers de Beauté (VMB) a pour objectif de présenter la beauté et la richesse de la peau noire et comment l’entretenir à partir des produits issus de la nature. Elle entend également sensibiliser les participants sur les inconvénients de la dépigmentation. FIN

De Kpalimé, Bolassi ATCHINAKLE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*