Pour être mieux aguerris: Les professeurs d’anglais du Togo en formation à Kpalimé

Vue partielle de ces professeurs d'anglais en formation à Kpalimé.

Les professeurs d’anglais du Togo regroupés au sein de « Togo English Teachers Organization » (TETO ou l’Association des Professeurs d’anglais du Togo) ont démarré jeudi à Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé), trois jours de formation, pour un impact de l’enseignement de l’anglais sur les élèves et dans les établissements scolaires, a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News.

Cette formation qui a reçu l’appui technique et financier de l’ambassade des États-Unis au Togo a pour but d’amener les membres de l’association à réfléchir et prendre des résolutions, afin d’éviter des erreurs dans la composition des épreuves d’anglais aux différents examens. L’objectif est de rassembler les professeurs d’anglais, les former, leur donner les matériels dont ils ont besoin pour l’encadrement des apprenants.

Il s’agit d’amener ces enseignants à se mettre à niveau, mettre leurs connaissances disciplinaires et pédagogiques à jour pour éviter d’être déphasés ou d’avoir des pratiques désuètes, surannées.

La science, l’art d’enseigner étant un art très dynamique donc sujet à évolution rapide, il oblige donc les professionnels de cet art à remettre souvent en cause leurs pratiques qu’ils considèrent comme immuable et définitive.

Outre des communications sur les méthodes de motivation des enseignants et des élèves qui est un élément capital dans l’enseignement d’une langue étrangère comme l’anglais pour impacter la vie des apprenants, les enseignants seront également formés sur le processus de composition des sujets d’examen sans erreurs.

Il y aura au cours de cette rencontre, un partage d’expériences professionnelles entre les enseignants, pour leur permettre de capitaliser les expériences, d’identifier les causes des difficultés qu’ils rencontrent dans les classes et d’y trouver des solutions.

Les enseignants formés auront ainsi pour mission, d’outiller les autres enseignants sur les thèmes et modules objets de la rencontre, une fois de retour chez eux afin d’avoir un impact sur la formation des élèves.

A l’occasion, l’Inspecteur de l’Enseignement Secondaire Général de Kpalimé Ouro-Akondo Fousseni, représentant du ministre des Enseignements primaire et secondaire, a relevé l’importance de l’anglais dans la vie aujourd’hui de par le phénomène de la mondialisation et insisté sur l’objectif de l’enseignement de cette langue au secondaire.

Il a précisé qu’au Togo, l’enseignement de l’anglais vise à permettre aux jeunes de pouvoir écouter, comprendre, converser et de s’exprimer couramment et écrire l’anglais.

« Malgré les efforts consentis par les autorités, ces objectifs sont loin d’être atteints. On assiste plutôt à un rejet de la langue par les apprenants. Ceux-ci perdent progressivement de leur engouement à apprendre l’anglais au fur et à mesure qu’ils progressent. Ce phénomène les conduit à quitter l’enseignement secondaire sans avoir acquis l’usage de la courant de la langue la plus aimée », a souligné M. Ouro-Akondo.

« Face à ce manque de résultat, nous enseignants de la langue anglaise du Togo, nous ne pouvons pas rester indifférents, nous nous sentons donc interpelés. Nous devons donc agir pour faire changer les choses, pour renverser la tendance », a ajouté l’inspecteur.

Il a exprimé la gratitude du ministre des Enseignements primaire et secondaire aux autorités de l’Ambassade des États-Unis au Togo pour leur soutien et leurs contributions à la promotion de la langue anglaise au Togo.

« Sans la formation, l’enseignant ne peut pas être efficace. Car nous avons compris que sans la bonne préparation, on ne peut pas avoir l’impact que nous espérons », a souligné Dalok Parsongue Natanoumane (président de +Togo English Teachers Organization+).

Il a insisté sur la motivation des enseignants et des élèves, précisant qu’avant d’apprendre une langue, si la personne n’est pas motivée, elle ne peut pas l’apprendre.

Aussi voudrions nous que les enseignants repartent avec cette motivation, afin d’impacter la vie des apprenants une fois de retour, a-t-il ajouté.

« L’Ambassade des États-Unis est très fière de soutenir la rencontre des enseignants d’anglais du Togo et nous sommes engagés à promouvoir la langue anglaise », a pour sa part, souligné le directeur des Affaires publiques de l’Ambassade des États-Unis au Togo, Mike Pryor.

Ce dernier a relevé l’importance de la langue anglaise dans le développement surtout au Togo : « Pour un petit pays comme le Togo, il est important que les jeunes parlent, comprennent et communiquent en anglais ». FIN

 

De Kpalimé, Bolassi ATCHINAKLE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*