Pénurie d’eau à Kara : Les Dg de la TdE et de la SP-EAU en tournée dans la zone pour des « mesures urgentes »

Les deux Dg, sur les lieux.

Gbati Wake Yawanke (Dg de la TdE) et Koumayi Assoutom (Directeur la société de patrimoine eau et assainissement en milieu urbain et semi urbain/ SP-EAU) ont sillonné ce mercredi, les préfectures de la Kozah, Binah Doufelgou et Oti dans le cadre de la mise en œuvre des « mesures urgentes », visant à résoudre le problème de pénurie d’eau dans la ville de Kara (environ 420 km au nord de Lomé) et ses environs, a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News.

En effet depuis quelques semaines, des perturbations sont observées dans le système d’alimentation en eau dans certaines localités du pays dont Kara.

Face à cette situation, le ministère en charge de l’eau à travers la TdE a initié des mesures d’urgences notamment l’équipement de cinq forages à gros débit identifiés dans les environs de la ville de Kara, pour renforcer la couverture en eau de la ville, la réalisation des forages à gros débit pour desservir directement les villes de Kétao, Pagouda et Niamtougou (ce qui permettrait de soulager le barrage de la Kozah dont le niveau d’eau est au plus bas), autonomiser les structures grosses consommatrices d’eau telles que la garnison militaire de Kara, ainsi que les écoles d’instruction militaires, la base chasse de Niamtougou, le CHU Kara et l’université de Kara en les dotant de mini-système d’approvisionnement en eau potable (AEP).

C’est donc pour s’assurer de l’effectivité de la mise en œuvre de ces approches de solutions que les deux directeurs généraux ont entrepris cette tournée sur instruction du ministre de l’eau, de l’équipement rural et de l’hydraulique villageoise.

Selon Gbati Wake Yawanke, « les perturbations constatées sur le réseau de la TdE à Kara sont la conséquence matérielle des changements climatiques qui secouent toute la planète, y compris le Togo, ceci ajouté à la forte demande de la population de la Kara, fait que la production se révèle insuffisante ».

Les deux Dg, sur le terrain.

« Suite à ces phénomènes, la TdE a entrepris certains travaux pour conforter la production au niveau de la ville de Kara et ses environs en l’occurrence la récupération de certains forages. Mais des études géophysiques sont en train d’êtres menées dans les autres préfectures qui dépendent du barrage de la Kozah pour détecter des sources d’eaux potable à gros débit où nous allons réaliser des forages à gros débit pour rendre autonome ces localités de façon à libérer la production du barrage de la Kozah pour la ville de Kara », a souligné le Dg de la TdE.

Cependant des solutions durables sont envisagées notamment avec la signature de la convention avec le Fond koweïtien pour aider à augmenter la production de Kara à partir de la rivière Sara de Bafilo.

Les deux directeurs se sont également rendus au secteur d’exploitation de Mango dans la préfecture de l’Oti pour constater de visu, les réhabilitations exécutées récemment sur le système de traitement de ce secteur.

« Au niveau de Mango, on avait des problèmes de turbidité de l’eau et le traitement n’était plus à point. Nous avons entrepris les travaux de remplacement de l’agitateur et du planché pour pouvoir augmenter la qualité du traitement de l’eau. Aujourd’hui le traitement est à point et je suis très satisfait », a déclaré de directeur général de la TDE à l’issue de cette visite. FIN

De retour à Kara, Peter MALOUMBA

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*